Astrologie Mondiale
(Pratique)

Présentation Articles Publications Imagerie Liens

 

Au coeur des configurations

 

Il y a un commencement à tout. La première observation d’astrologie mondiale devait consister à tester la base du matériau astral pris isolément. En une saisie distinctive, il fallait en faire un inventaire, pièce par pièce, afin de percevoir l’identité de chacun de ces facteurs. Ainsi s’en est-on tenu avec la plate-forme des cycles planétaires.

 

Jusqu’ici, ce n’est qu’occasionnellement, bien que par nécessité, que l’on s’est prêté à une mise en relation de tel cycle avec tel autre ou au déplacement de tel astre rapide par rapport à tel astre lent (voir « La Révolution française »). Or, cette fois, il importe de passer systématiquement du simple au composé, de l’élément à l’ensemble, pour dresser une synthèse en vue d’aboutir à l’unité du fait astro-historique.

 

Puisque nous prenons maintenant en considération la trame de la globalité (partielle ou entière) des configurations, des astres rapides (du Soleil à Mars) aux plus lents (Uranus-Neptune-Pluton) en passant par les intermédiaires (Jupiter et Saturne), nous sommes en mesure de reconstituer le déroulement de chaque histoire, de suivre les étapes successives à travers lesquelles s’accomplit l’événement dans le cours de son périple, comment se noue et se dénoue telle crise de son commencement à sa fin. Là étant la clé de son processus évolutif.

 

Cette intégration du plus petit cycle jusqu’au plus grand de l’intercyclicité procure deux avantages, les étapes secondaires ayant valeur de vérification, leur repaire constituant un recoupement, tout en contribuant à la reconstitution de l’ensemble, les interférences cycliques participant à la vision synthétique du phénomène historique.

 

Nous allons passer en revue quelques-uns des épisodes les plus marquants, qui ont fait l’histoire du XXe siècle. Pour la plupart de ceux-ci, plusieurs aspects des grands cycles entrent simultanément en jeu ; c’est sur la composante d’une telle toile de fond, multiple ou générale, que l’on verra graviter les astres rapides, dans une numérotation de leurs passages, simultanés ou successifs, d’une position à l’autre, tout un échiquier étant en animation.

 

Comme exercice de simplification, détachons ici le cas particulier, le plus élémentaire, d’une crise locale, strictement circonscrite à un seul aspect de grand cycle.

 

LA CRISE FRANCAISE DE 1946.

 

Dans « Le Destin de l’Europe », ayant donné au carré Jupiter-Saturne de décembre 1945 à novembre 1946, la signification de « la division Est-Ouest » qui se produisit alors (de concert avec un semi carré Saturne-Uranus et un sesquicarré Jupiter-Uranus), j’avais ajouté : « Les mouvements de la Résistance entrent eux-mêmes en crise, de Gaulle en France quittant le pouvoir en janvier 1946 ». C’est cette crise nationale que nous allons voir se dérouler en fonction des relais opérés par les rapides avec cette dissonance.

 

1 – Après avoir été élu par la Chambre Président du Gouvernement provisoire de la République française le 11 novembre 1945, le général de Gaulle donne sa démission le 20 janvier 1946 et se retire de la politique. Le Soleil et Mercure (29° et 16° Capricorne) et Mars 20° Cancer) forment une double opposition qui tombe sur Saturne (20° Cancer) au carré de Jupiter (26° Balance).

 

 

2 – Alors qu’un projet de constitution de république est présenté au pays par le parlement à dominante socialo-communiste, le M.R.P. (parti centriste) passe à l’opposition à la mi-avril. Le Soleil (à 24° Bélier le 15) passe à l’opposition de Jupiter (22° Balance) et au carré de Saturne (18° Cancer). Il s’agit même d’un carré Soleil-Mars, ce dernier repassant à 26° du Cancer.

 

3 – Une crise éclate le 5 mai : le pays consulté par référendum repousse le projet de constitution socialo-communiste. Résultat de la décision précédente du M.R.P : c’est au tour de Mercure de passer (20° Bélier) à l’opposition de Jupiter (19° Balance et au carré de Saturne (19° Cancer).

 

4 – Conflits sociaux de première gravité immobilisant le pays entre le 19 et le 23 juin : passage de Mercure (17° à 24° Cancer) sur Saturne (24° Cancer) – justement – et au carré de Jupiter (17° Balance).

 

5 – Nouvelle poussée violente de conflits sociaux autour du 14 juillet : passage du Soleil (21° Cancer le 14) sur Saturne et au carré de Jupiter.

 

6 – Relance de la crise par le général de Gaulle, sortant de son silence pour prendre parti contre le nouveau projet de constitution (réunissant les trois partis politiques dominants) à son discours d’Epinal du 29 septembre : Mars (3° Scorpion) passe sur Jupiter (0° Scorpion) au carré de Saturne (6° Lion).

 

7 – Le projet de constitution l’emporte finalement au second référendum du 13 octobre : Mercure (8° Scorpion) passe sur Jupiter (3° Scorpion) au carré de Saturne (7° Lion).

 

8 – Naissance de la IVe République le 29 octobre : c’est au tour du Soleil (5° Scorpion) de passer sur Jupiter (7° Scorpion) au carré de Saturne (8° Lion), institution portant en germe sa fragilité.

 

Nous voyons ainsi se dérouler en huit étapes une crise qui se déploie sur le parcours d’un cycle Soleil-Jupiter entier, car le Gouvernement provisoire de la République française s’était constitué le 6 septembre 1944 (Soleil et Jupiter 13° et 9° Vierge) et les première élections, qui avaient donné une majorité communiste-socialiste à la Chambre, avaient eu lieu le 21 octobre 1945 (Soleil-Jupiter (27°-12° Balance). Et c’est dès le semi-carré Soleil-Jupiter de la fin novembre qu’apparurent les premiers conflits entre de Gaulle et ces partis. Certes, la crise embrasse un tout, avec l’intrusion d’un conflit social aux étapes 4 et 5, la France n’ayant jamais si fortement voté à gauche et à l’extrême-gauche de son histoire et le climat économique étant à l’époque celui d’une sortie de guerre terrible. Mais la filiation sur le terrain constitutionnel est pure avec les autres étapes. Aux temps 2 et 3 de l’opposition, le passage solaire est relance de crise et celui de Mercure conséquence de cette relance. A l’inverse, aux temps 7 et 8 de la conjonction, le passage mercurien introduit la solution du conflit, tandis que celui du Soleil en est l’aboutissement, malgré le renouveau de conflit du temps marsien 6.

Livrons-nous, maintenant, à quelques-uns des scénarios des grands tournants de l’histoire du XXe siècle.

 

LA CRISE MAROCAINE DE 1905-1906

 

Cette crise se présente dans le cadre du carré évolutif du cycle Jupiter-Saturne 1901-1921, ainsi que dans le contexte de la grande opposition Uranus-Neptune.

 

1 – Le 31 mars 1905, le chancelier Bülow décide l’empereur Guillaume II, qui fait une croisière en Méditerranée, à s’arrêter à Tanger. C’est ainsi que l’Allemagne manifeste avec éclat sa volonté de s’opposer à l’installation en cours de la France dans l’empire chérifien. C’est le premier affrontement diplomatique franco-allemand du siècle. Le Soleil (10° Bélier) passe au double carré de l’opposition Uranus-Neptune (4° Capricorne – 5° Cancer).

 

2 – La crise éclate le 6 juin, l’affaire passant sur le plan mondial : l’Allemagne fait connaître officiellement son projet de conférence internationale pour un règlement de l’affaire marocaine, retirant à la France la légitimité de son intervention unilatérale, et le ministre français des Affaires étrangères, Delcassé, qui entendait tenir tête, démissionne. Le Soleil (15° Gémeaux) entre en conjonction de Pluton (21° Gémeaux).

 

3 – Le Président du Conseil français, Maurice Rouvier, cédant à la pression, accepte le principe de la conférence le 1er juillet. Le Soleil (8° Cancer) rejoint Neptune (7°) face à Uranus.

 

4 – Le 28 septembre, accord provisoire entre la France et l’Allemagne, dont la diplomatie conciliante vise à faire adhérer, depuis un récent rapprochement germano-russe à Björkö, la France à une alliance continentale sous sa tutelle. Face à sa position première du 31 mars, le Soleil (4° Balance) repasse au double carré de l’opposition Uranus-Neptune, mais aussi au trigone de Jupiter (6° Gémeaux), ce qui est une configuration équivoque et incertaine.

 

5 – Le 23 novembre, le tsar renie la promesse signée à Björkö, annulant le projet d’alliance germano-russe et remettant en question l’acquis de l’étape n° 4. Le Soleil (0° Sagittaire) est à l’opposition de Jupiter (1° Gémeaux) et au carré de Saturne (26° Verseau).

 

6 – Devant cet échec d’alliance continentale, l’Allemagne reprend l’offensive d’une attitude intransigeante à la conférence de la Wilhelmstrasse du 23 décembre. Le Soleil (1° Capricorne) passe sur Uranus (4°) et à l’opposition de Neptune (9° Cancer).

 

 

 

7 – Finalement, la conférence internationale s’ouvre à Algésiras le 16 janvier 1906 dans un climat de détente. Sous une conjonction Soleil-Vénus (25°-18° Capricorne) au trigone de Jupiter (26° Taureau).

 

8 – A la fin de février, le chancelier Bulöw, dérouté, est contraint à des concessions auxquelles il consent. Le 25, conjonction Soleil-Saturne au trigone de Neptune et au sextil d’Uranus.

 

9 – L’acte d’Algésiras, qui consacre la position française, est signé le 7 avril. Le Soleil est revenu à son point de départ, en conjonction Soleil-Mercure le 5 à 14° du Bélier.

 

De l’étape 1 à l’étape 9, tout un cycle solaire s’est accompli, symétriquement à l’opposition Uranus-Neptune, et le jeu dialectique est net : tension à l’étape 1 et détente à l’étape 4, détente à l’étape 3 et tension à l’étape 6.

 

LA CRISE BOSNIAQUE DE 1908-1909

 

Cette crise évolue dans la traversée de Saturne en Bélier, au double carré de l’opposition Uranus-Neptune, et pendant le sesqui-carré évolutif du cycle Jupiter-Saturne.

 

1 – En juillet 1908  s’impose une révolution « jeune-turque ». Le nouveau gouvernement ottoman annonce une politique de réformes, prétend résoudre le problème des nationalités et paraît décidé à écarter les interventions étrangères. Dans la première décade du mois, le Soleil est passé sur la dissonance à la base neptunienne.

 

2 – Avant que le gouvernement « jeune-turc » ne soit consolidé, le 19 août, le gouvernement austro-hongrois entend appliquer immédiatement un programme dont le premier point est l’annexion de la Bosnie-Herzégovine. A ce programme agressif répond une conjonction Soleil-Mars (26-27° Lion) appliquant à un Jupiter (25°) en tri-dissonance de Saturne-Uranus-Neptune.

 

3 – Estimant avoir la voie libre, le 5 octobre, l’empereur François-Joseph  II signe le décret d’annexion. Passage du Soleil (11° Balance) face au triangle dissonant Saturne-Uranus-Neptune.

 

4 – Cette décision provoque une protestation de la Serbie, laquelle entraîne une réaction du gouvernement russe. Du 12 au 14 octobre, à Londres, le ministre des Affaires étrangères russe, Isvolski, soulève la grave question des Détroits qui ébranle les chancelleries. A son tour, Mars (2° Balance) fait la croix avec le triangle des trois mêmes lentes.

 

5 – Le 30 décembre, Nicolas II prévient François-Joseph du danger, les états-majors de Vienne et de Petrograd prenant des mesures de mobilisation. L’Europe est au bord de la guerre. Le Soleil et Mercure (8° et 12° Capricorne) se joignent à Uranus (16°) face à Neptune (15° Cancer).

 

6 -  Le 21 février 1909, après uu débat sur une médiation anglo-franco-italienne, l’Allemagne notifie son refus de s’y associer, si bien qu’ayant le champ libre, l’Autriche-Hongrie réussit à obtenir de la Turquie le 26, la reconnaissance de l’annexion de la Bosnie-Herzégovine. Le Soleil (7° Poissons) est à l’opposition de Jupiter (9° Vierge).

 

7 – Le 19 mars, l’Autriche rédige un ultimatum à la Serbie et l’Allemagne entre en scène le 22, Bulöw adressant à son ambassadeur à Petrograd  des instructions comminatoires qui conduisent la Russie à la soumission. La force l’emporte. Mars (15-17° Capricorne) est sur Uranus (20°), à l’opposition de Neptune (14° Cancer) et au carré de Saturne (11° Bélier).

 

8 – Abandonnée, la Serbie signe la note d’annexion exigée par l’Autriche-Hongrie le 31 mars. Le Soleil (10° Bélier) est conjoint à Saturne (12° du signe). La Première Guerre mondiale n’est que reculée.

 

Comme dans la crise précédente, on observe un cycle solaire d’une parfaite symétrie accordée au triangle dissonant des trois lentes. Le jeu dialectique s’y observe non moins : maximum de tension aux passages 3 et 4 où se forme une croix, avec détente au passage 8, en face. De même recrudescence de tension aux passages 5 et 7 sur Uranus. On remarque que, engagée sous une conjonction Soleil-Mars, ceux-ci se sont succédés comme poussées de tension aux même points 3 et 4, puis 5 et 7, le mal ayant été fait par ces quatre passages.

 

L’AFFAIRE D’AGADIR (1911)

Cette crise survient sous le croisement d’une opposition Jupiter-Saturne et de l’opposition Uranus-Neptune.

 

 

1 – L’exécution de l’accord franco-allemand du 9 février 1909 ( Jupiter passait au trigone et sextil de l’opposition Uranus-Neptune) sur l’affaire marocaine fait surgir des difficultés en mars 1911, à la suite d’une rébellion contre le sultan et menaçant les Européens établis à Fez. Au milieu du mois, Mars s’aligne sur Uranus, toujours en dissonance de Neptune et Saturne.

 

2 – Le 4 mai, le gouvernement français fait débarquer des troupes à Fez. Du coup, le gouvernement allemand décide l’envoi d’un navire de guerre devant Agadir le 5 mai. Un tête-à-tête qui alerte toutes les chancelleries. Le Soleil et Mercure (13-14° Taureau franchissent l’opposition Saturne-Jupiter (10° Taureau – 9° Scorpion).

 

3 – Le Panther arrive à Agadir le 1er juillet pour assurer la protection des colons allemands. Fait qui constitue une abrogation de l’acte d’Algésiras, ce qui oblige à renouveler la solution de l’affaire marocaine. Mars (20° Bélier) fait double carré à la grande opposition (20° Cancer-28° Capricorne), outre que le Soleil (9° Cancer) sort de la conjonction de Pluton (27° Gémeaux).

 

4 – Au milieu de juillet, le gouvernement allemand réclame la cession du Congo français. Le 17, un refus français est accompagné d’une assistance anglaise (les escadres sont alertées) qui tempère la revendication germanique. Du 15 au 21, le Soleil passe sous l’opposition Neptune-Uranus.

 

5 – Le 1er août, la France propose à l’Allemagne la cession d’une partie du Congo. Les pourparlers qui s’engagent sont si pénibles qu’à la fin d’août les négociations sont menacées de rupture, si bien que l’éventualité d’une guerre est admise. Mars passe de l’opposition de Jupiter le 23 juillet à la conjonction de Saturne le 17 août où il est chargé d’un carré du Soleil.

 

6 – A la fin de septembre, le projet français est accepté. Le 15 de ce mois s’était formé une conjonction Soleil-Vénus à 21° de la Vierge, au trigone de Saturne (20° Taureau), d’Uranus (25° Capricorne) et au sextil de Neptune (23° Cancer).

 

7 – L’accord franco-allemand qui règle tout est signé le 4 novembre, sous une triple conjonction Soleil-Mercure-Jupiter de 11° à 22° Scorpion.

 

On est toujours en présence d’un cycle solaire d’une parfaite symétrie et l’ensemble des observations relevées dans les exemples précédents se répètent non moins ici.

 

LES CONFLITS BALKANIQUES (1912-1913)

 

Nous nous trouvons toujours dans le jeu double des deux grandes oppositions planétaires. Le gouvernement italien avait entrepris l’occupation de la Tripolitaine en déclarant la guerre à la Turquie le 28 septembre 1911. Grecs, Serbes et Bulgares attendaient la première défaillance de l’Empire ottoman en constituant une ligne balkanique sous le patronage de la Russie.

 

 

1 – Les Etats balkaniques engagent les hostilités le 17 octobre 1912 (la Macédoine est délivrée, mais derrière le conflit balkanique apparaît le risque d’un élargissement à un conflit austro-russe par le jeu des alliances). Une conjonction Soleil-Mars (23-29° Balance) passe en perpendiculaire de l’axe Uranus-Neptune 29° Capricorne – 25° Cancer.

 

2 – Les belligérants concluent un armistice le 3 décembre. Le Soleil et Mercure (11° et 22° Sagittaire) sont en conjonction de Jupiter (23° Sagittaire).

 

3 – Le gouvernement ottoman rompant les négociations de paix, la guerre reprend le 3 février 1913, suscitant les craintes de contagion européenne. Le Soleil et Mercure (14 et 7° Verseau) viennent de passer sur Uranus.

 

4 – Les hostilités sont suspendues le 16 avril. A deux pas d’une conjonction Soleil-Vénus, le 24 à l’entrée du Taureau .

 

5 - Les préliminaires de la paix de Londres mettent fin à cette première guerre balkanique le 30 mai. Conjonction Soleil-Mercure (8-5° Gémeaux) sur Saturne (7° Gémeaux) et au trigone d’Uranus (7° Verseau). Ce n’en est pas moins un règlement saturnien décevant, puisque des divergences surgissent aussitôt entre les vainqueurs, aboutissant le 1er juin à une alliance défensive de la Serbie et de la Grèce contre la Bulgarie. Ce qui devient le point de départ d’une nouvelle bagarre pour le partage des dépouilles.

 

6 – On entre dans l’affrontement austro-russe. Le 21 juin, les deux parties tracent leur plan d’intervention et le gouvernement russe convoque à Moscou les dirigeants des Etats balkaniques, ce qui est suivi, le 26, par l’attaque de la Bulgarie contre la Serbie. Nous sommes en conjonction Soleil-Pluton (le 21), tandis que Mercure passe sur la grande opposition.

 

7 – Le 10 juillet, c’est au tour de la Roumanie d’entrer en guerre contre la Bulgarie, dans un climat de notification à Berlin et à Rome  d’une intention d’intervention de l’Autriche-Hongrie depuis le début du mois. Oppositions de Mercure à Uranus (le 3) et du Soleil à Jupiter (le 5).

 

8 – Le réponse italienne du 12 juillet est sans appel : l’Autriche-Hongrie ne peut compter sur l’appui de ses alliés de la Triple Alliance. Du coup, son plan d’intervention s’effondre, et la Bulgarie, abandonnée et écrasée, capitule. C’est le passage du Soleil sur l’opposition Neptune-Uranus du 18 au 29 juillet.

 

9 – Dès le 30 juillet, Rome impose des négociations et la défaite bulgare est consacrée par la paix de Bucarest du 10 août. Conjonction Soleil-Mercure le 4 août, au sextil de Saturne et au quinconce de Jupiter.

 

Dans cette crise, les grandes étapes sont également localisées aux passages des rapides sur les quatre planètes en opposition : sur Jupiter (2), Uranus (3), Saturne (5) et Neptune (6 et 8), sinon à l’opposition de l’une d’elles (7). On note l’antinomie des configurations qui correspondent aux étapes 1 et 4, la guerre et la paix. On constate aussi que Jupiter continue de jouer la détente et Uranus la tension, Neptune élargissant le débat en le détendant. Si la finale (9) est astralement faible, cela répond au résultat d’une paix précaire, chacun ne voyant en elle qu’une trêve.

 

LA CRISE DE JUILLET 1914

 

Avec, cette fois, le tournant du déclenchement de la Première Guerre mondiale, nous avons un processus concentré sur quelques semaines où l’on peut voir l’intervention de la Lune, jusqu’ici laissée de côté.

 

1 – Le 28 juin 1914, l’archiduc héritier d’Autriche-Hongrie, François-Ferdinand, est assassiné par des patriotes-terroristes serbes. Ce drame dresse face à face l’Autriche-Hongrie et la Serbie. Outre la conjonction Soleil-Pluton, l’opposition Uranus-Neptune est rechargée par les passages de Mercure sur Neptune le 26 et de Vénus à l’opposition d’Uranus le 29.

 

2 – Les 5 et 6 juillet, l’Allemagne prend parti pour la cause punitive austro-hongroise, ce qui donne aussitôt toute sa gravité à la crise. Nous assistons à un stationnement de Mercure, devenu rétrograde à 29° du Cancer le 4, sur Neptune à 27° du signe, sur lequel il s’attarde en restant dans l’orbe de conjonction tout le mois.

 

3 – Du 21 au 23 juillet ont lieu les entretiens Poincaré-Nicolas II de Saint Petersbourg. En confirmant au gouvernement russe la fidélité de la France à l’alliance en cas d’intervention allemande, le président français hausse d’un cran la tension internationale. Le 23, l’Autriche-Hongrie envoie un ultimatum à la Serbie, tandis que le 24, la Russie prend des mesures de mobilisation en mettant treize corps d’armée sur pied de guerre. Entrant dans le champ de la grande opposition, le Soleil passe sur Neptune le 21, suivi de la Lune dans la nuit du 22 au 23.

 

4 – Du 27 au 28, l’Autriche-Hongrie  déclare la guerre à la Serbie. Le 27, Mercure à 18° du Cancer reprend son mouvement direct.

 

5 – Le 1er août, l’Allemagne déclare la guerre à la Russie ; le 2, l’offensive de l’Ouest commence, et le 3, l’Allemagne déclare la guerre à la France. C’est le 2 que le Soleil passe à l’opposition d’Uranus. Et c’est, plus largement, le passage du Soleil à l’opposition d’une conjonction Jupiter-Uranus qu’il faut comprendre.

 

6 – Le 4 août, l’ultimatum anglais est remis à Berlin, la guerre devenant quasi-européenne. La Lune arrive sur Uranus le 5, tandis que Mercure s’apprête à repasser sur Neptune.

 

Le déclenchement de cette Première Guerre mondiale se déroule donc pendant la période de la traversée de la grande opposition par le trio Soleil-Mercure-Vénus, avec boucle mercurienne et nouvelle-lune, la crise commençant par l’accent neptunien et finissant avec l’accent uranien. De même, globalement, la guerre va se dérouler sur un demi-cycle jupitérien et dans le mouvement inverse de la tension (Jupiter-Uranus de 1914) à la détente (Jupiter-Neptune de 1919).

 

LA GUERRE DE 1914-1918

 

Il ne saurait être question de reconstituer l’intégralité de l’histoire de la Grande Guerre en se contentant d’enregistrer les passages des astres rapides sur les deux pôles de cette même opposition Uranus-Neptune, tout le système solaire s’en mêlant. Néanmoins, du transit à l’un au transit à l’autre d’en face, nous pouvons dégager un mouvement de lignes de forces, avec un jeu de bascule en général au profit des puissances centrales avec Uranus et en faveur des alliés occidentaux avec Neptune, la Triple-Entente (Angleterre-France-Russie) s’étant d’ailleurs définitivement soudée par la convention navale du 16 juillet 1912, sous conjonction Soleil-Neptune.

 

1 – Déclarée par l’Allemagne sous l’opposition Soleil-Uranus, à la conjonction suivante du 1er février 1915, la guerre est relancée par celle-ci avec le passage à la guerre sous-marine. Le 4 février, le Reich déclare que les eaux des îles britanniques sont considérées comme « zone de guerre ».

 

2 – Grande offensive allemande en Russie le 7 février 1915 (encerclement d’un corps d’armée russe : 110.000 prisonniers). Mars passe sur Uranus le 15 février.

 

3 – Lancement d’une offensive italienne (qui renforce la coalition occidentale) le 18 juillet 1915. Le Soleil passe sur Neptune le 24.

 

4 – En septembre et octobre 1915, grande offensive française en Champagne qui redresse le front. Passage de Mars sur Neptune le 12 octobre.

 

5 – Attaque allemande en Artois du 29 janvier au 8 février 1916, suivie de l’offensive sur Verdun, commencée le 21 février. Passage du Soleil sur Uranus le 5 février.

 

6 – Négociation des Alliés avec la Roumanie en juillet 1916 pour l’engager dans la guerre contre les Centraux (passage du Soleil sur Neptune le 25 juillet), aboutissant au traité d’entrée en guerre du 17 août (opposition à Uranus le 10). L’offensive française de la Somme est aussi de ce mois de juillet.

 

7 – Reprise de la guerre sous-marine à outrance en janvier 1917 et début des opérations le 1er février, accompagné d’une notification allemande qui est reçue à Washington comme une provocation (rupture diplomatique germano-américaine qui conduira à l’entrée en guerre des Etats-Unis). Et cette relance militaire de la puissance allemande se double d’une demande d’armistice que lui fait la Roumanie le 10 février. Le Soleil et Mars passent sur Uranus du 2 au 9 février.

 

8 – A l’entrée de février 1918, l’armée allemande accumule les victoires sur le front occidental, étant sur le point de gagner, outre que, le 9 février, elle engage la négociation du traité de Brest-Litovsk qui liquide le second front de l’Est avec la Russie. Passages de Vénus et du Soleil du 5 au 13 février.

 

9 – L’armée française attaque le 18 juillet 1918 et renverse la situation stratégique en quelques jours. De sorte que l’attaque du 8 août (jour de deuil pour l’armée allemande) déclenche un début de retraite de celle-ci, qui se généralise le 21 et se poursuivra jusqu’à la demande d’armistice. Le Soleil passe sur Neptune le 30 juillet, puis sur Saturne le 11 août, et enfin à l’opposition d’Uranus le 19 août.

 

On peut poursuivre cette confrontation de la bipolarité en question en s’adressant, cette fois, aux aspects jupitériens de 1914 à 1919. Ainsi, c’est sous le trigone Jupiter-Neptune (exact en juillet 1915) qu’en mai 1915 l’Italie est entrée en guerre aux côtés des Alliés. Quand Jupiter passe du carré d’Uranus au carré de Neptune, entre février et juin 1917, c’est le temps de la déception du sort des armées, de la lassitude de « l’arrière » et des mutineries des « poilus » dans les tranchées, de l’échec des offensives militaires respectives. Le sextil Jupiter-Neptune de début 1918 peut s’assimiler à la mise en place de la participation militaire des Etats-Unis. Et avant la finale, significatif est le trigone Jupiter-Uranus de l’été 1918 : défaite italienne, défection russe, paix roumaine. En cinq mois, l’équilibre des forces a été profondément modifié. Jamais le haut commandement allemand n’a trouvé réunies des circonstances aussi favorables qui, effectivement, conduisent ses armées jusqu’aux portes de Paris à la mi-juillet. On a vu le coup de balancier neptunien qui a mis fin à cette avancée. Le 26 septembre débute la grande et décisive offensive de Foch : Mars à 26° du Scorpion et Saturne à 23° du Lion bloquent Uranus par carré et opposition, tandis que Jupiter entre dans la zone (15° Cancer) où se trouvait Neptune à la déclaration de guerre et plus très loin de Neptune céleste.

 

A une période plus rapprochée de nous, plutôt que de s’en tenir aux épisodes successifs d’une même affaire, portons la prise de vue au plan de véritables tranches d’histoire. Le siècle s’y prête commodément en abordant les parcours de quelques grandes étapes qui le caractérisent mondialement. Naturellement, comme chacun de ces temps s’étale sur plusieurs années, voire une décennie, il ne peut être question d’impliquer toutes les configurations. Contentons-nous donc de faire défiler seulement les conjonctions et oppositions solaires, mercuriennes et marsiennes à Uranus, Neptune et Pluton. Ce qui constitue une composition de grande densité.

 

 

VERS LA SECONDE GUERRE MONDIALE

 

1 – Le 27 mars 1933, le Japon se retire de la S.D.N. Conjonction Soleil-Uranus.

 

2 – Le 19 octobre suivant, l’Allemagne quitte à son tour la S.D.N. Nouvelle-Lune à l’opposition (et au carré de Pluton).

 

3 – Le 17 avril 1934, rupture des négociations sur le désarmement. Hitler porte à 300 000 hommes l’effectif de son armée. C’est le départ de la course aux armements. Triple conjonction Soleil-Mars-Uranus.

 

4 – Le 25 juillet, assassinat du président Dollfuss au cours d’un putsch nazi à Vienne qui échoue. Conjonction Soleil-Pluton.

 

5 – Du 15 au 18 septembre, entrée de l’URSS à la SDN. Conjonction Soleil-Neptune.

 

6 – Le 13 janvier 1935, après un plébiscite, retour de la Sarre au Reich. Opposition Soleil-Pluton.

 

 

7 – Le 13 mars, Hitler rétablit le service militaire obligatoire en Allemagne. Oppositions Mars-Uranus et Soleil-Neptune.

 

8 – Le 11 avril, conférence des Etats de la SDN à Stresa pour opposer un front de résistance à l’Allemagne nazie qui s’impose. Conjonction Soleil-Uranus et opposition Mars-Uranus.

 

9 – Le 3 octobre, l’Italie entre en guerre contre l’Ethiopie. Opposition Mercure stationnaire-Uranus.

 

10 – Le 7 mars 1936, première agression militaire nazie : la réoccupation allemande de la zone démilitarisée de Rhénanie. Conjonction Mars-Uranus et opposition Soleil-Neptune.

 

11 – Le 2 mai, annexion de l’Ethiopie vaincue par l’Italie. Conjonction Soleil-Uranus.

 

12 – Le 16 juillet, éclatement de la guerre d’Espagne. Conjonction Soleil-Pluton.

 

13 – Le 26 août, les Etats de la SDN adoptent la politique de « non-intervention » dans la guerre d’Espagne. Conjonction Soleil-Neptune.

 

14 – Du 21 au 24 octobre, protocole Ciano-Neurath et rencontre Ciano-Hitler, début de l’axe Rome-Berlin. Opposition Soleil-Uranus).

 

15 – Le 5 novembre 1937, à la Wilhelmstrasse, Hitler se lance dans la voie guerrière des annexions, tandis que le 6, l’Italie adhère au pacte antikomintern. Oppositions Soleil-Mercure à Uranus et conjonction Mars-Jupiter à l’opposition de Pluton.

 

16 – Le 11 mars 1938, l’Allemagne envahit l’Autriche (Anschluss). Conjonction Mars-Uranus et opposition Soleil-Mercure à Neptune.

 

17 – Fin avril, début de la crise tchécoslovaque, conduisant à une mobilisation en mai. Conjonctions Soleil et Mercure à Uranus.

 

18 – Le 20 juillet, cristallisation de la crise de Munich avec la venue d’une mission anglaise à Prague. Conjonction Soleil-Pluton.

 

19 – Du 13 au 29 septembre, Munich. Soleil et Mars conjonction à Neptune.

 

20 – Le 2 novembre, arbitrage italo-allemand de Vienne. Opposition Soleil-Uranus.

 

21 – Le 15 mars 1939, la Tchécoslovaquie est complètement annexée. Contre-courant significatif de l’aspect, le 10 mars, discours de Staline au XVIIIe congrès du PCUS où l’Union Soviétique abandonne la cause anti-fasciste. Opposition Soleil-Neptune renforcée d’un carré Mars-Neptune (un triangle semblable se produira lorsque l’Allemagne attaquera l’URSS).

 

22 - in-avril, début de la crise de Dantzig et le 22 mai, conclusion du « pacte d’acier » Rome-Berlin. Conjonction Soleil-Uranus.

 

23 - Fin-juillet, déchaînement de la crise polonaise et engagement décisif de la négociation secrète conduisant au pacte germano-soviétique. Conjonction Soleil-Pluton.

 

 

LA SECONDE GUERRE MONDIALE

 

Le  texte : « Astralités de la Seconde guerre mondiale » présente la configuration du 3 septembre 1939, où s’illustre la sortie d’une opposition périhélique de Mars (voir figure dans « Le stationnement de Mars … »), mais qu’accompagne une anachronique conjonction Soleil-Vénus. Ce qui est significatif, c’est une situation inattendue, qui ne se déroule pas comme en 1914 où, d’emblée, les hostilités sur le terrain éclatent aussitôt l’entrée en guerre : les opérations militaires se cantonnent, si l’on peut s’autoriser pareille expression, à la Pologne dont le sort est réglé à la fin du mois. Et c’est une « drôle de guerre » qui est installée, dans l’attente de la vraie. A la conjonction Soleil-Neptune de la mi-septembre, l’Armée rouge occupe la Pologne de l’Est, et met la Finlande à sa botte à l’hiver qui suit. Les « choses sérieuses » vont commencer au printemps 1940.

 

1 – Le 9 avril 1940, l’armée allemande envahit le Danemark et la Norvège. Conjonction Mars-Uranus et opposition Mercure-Neptune.

 

2 – Le 10 mai commence la grande offensive à l’ouest, avec l’envahissement de la Belgique, de la Hollande, du Luxembourg et de la France. Conjonction Soleil-Uranus (avec carré Mars-Neptune).

 

3 – Du 1er au 6 août, annexion des Etats baltes par l’URSS et intervention japonaise en Indochine (conjonction Soleil-Pluton).

 

4 – Le 27 septembre, conclusion d’un pacte tripartite Berlin-Rome-Tokyo (conjonction Soleil-Mars-Neptune).

 

 

5 – Le 28 octobre, l’Italie entre en guerre contre la Grèce (opposition Mercure-Uranus.

 

6 – Du 10 au 15 novembre, entretiens de Molotov à Berlin qui font surgir un affrontement intérieur germano-soviétique, tandis que, du 20 au 23, la Hongrie, la Roumanie et la Slovaquie adhèrent au pacte tripartite ; et, début novembre, retraite des armées italiennes en Grèce et en Libye (opposition Soleil-Uranus).

 

7 – Le 9 décembre, contre-offensive britannique en Egypte, suivie au début du mois suivant des conquêtes de Bardia et de Tobrouk (oppositions de Mercure et de Mars à Uranus).

 

8 – Le 15 mars 1941, offensive italo-allemande en Egypte, gagnante (opposition Soleil-Neptune).

 

9 - Le 6 avril, l’Allemagne entre en guerre en Yougoslavie et en Grèce, prêtant main forte à l’Italie ( oppositions Mercure-Neptune et Mars-Pluton).

 

- Les 11-12 mai, déclaration commune d’une « collaboration » franco-allemande ; et le 20, la conquête-éclair de la Crète achève la mainmise de l’Axe sur l’Europe balkanique (conjonction Soleil-Uranus).

 

10 - Le 22 juin, l’Allemagne entre en guerre contre l’URSS : opposition Mars-Neptune (renforcée par un carré Soleil-Neptune).

 

11 – Le 25 juillet, les Etats-Unis bloquent les avoirs japonais dans leur Etat : conjonction Soleil-Pluton.

 

12 – Du 19 au 27 septembre, conférence tripartite (anglo-américano-soviétique) de Moscou pour faire front contre l’adversaire commun. Capitulation italienne en Afrique orientale et fin de l’empire italien d’Ethiopie. Conjonction Soleil-Neptune.

 

13 – Le 18 novembre, offensive britannique en Cyrénaïque, suivie de la retraite de Rommel. Fin-novembre, essoufflement de la Wehrmacht devant Moscou, suivi d’une retraite générale sur le terrain. Le 26 novembre, tension diplomatique américano-nippone menant rapidement à la guerre. Opposition Soleil-Uranus.

 

14 – Le 26 mai 1942, traité anglo-soviétique de guerre commune. Le 27 mai, offensive générale de Rommel. Début juin, à Midway, bataille navale qui renverse le rapport des forces dans le Pacifique en faveur des Américains. Conjonction Soleil-Uranus.

 

15 – Fin-juillet, la Wehrmacht se porte sur Stalingrad. Conjonction Soleil-Pluton.

 

16 – Septembre, bataille de fixation devant Stalingrad et reflux définitif de la Wehrmacht du front de l’Afrique. Conjonctions Soleil-Neptune et Mars-Neptune.

 

17 – Du 19 novembre au 29 décembre, offensive russe du Don et encerclement de la division allemande de Stalingrad. Parallèlement, le 25 novembre, offensive britannique en Tunisie et rejet des forces de l’Axe à la mer. Oppositions Soleil-Uranus et Mars-Uranus.

 

18 – Le 2 février 1943, capitulation allemande de Stalingrad. Opposition Soleil-Pluton (avec opposition Mars-Jupiter).

 

19 – Fin-mai, conférence alliée « Trident » Roosevelt-Churchill et décision prise d’un débarquement allié en Europe occidentale. Conjonction Soleil-Uranus.

 

20 -  Le 25 juillet, chute de Mussolini et du fascisme en Italie. Conjonction Soleil-Pluton.

 

21 – De la mi-septembre au début d’octobre, avance foudroyante de l’Armée rouge, libérant ses territoires occupés. Conjonction Soleil-Neptune.

 

22 – Le 20 novembre, contre-offensive de von Manstein. Opposition Soleil-Uranus (l’Allemagne est devenue une puissance d’opposition).

 

23 – Le 6 mai 1944, débarquement des forces alliées en Normandie. Conjonction Soleil-Uranus.

 

24 – Le 30 juillet, après une stagnation depuis le débarquement, percée américaine sur le front de Normandie, déstabilisant l’occupation allemande de la France. Conjonction Soleil-Pluton.

 

25 - Le 29 septembre, réunion de Dumbarton Oaks pour la fondation de l’O.N.U. et, autour de cette fin de mois, accès de l’Armée rouge au « ventre » de l’Europe de l’Est. Conjonction Soleil-Neptune).

 

26 -  Début-décembre, l’offensive alliée vers le Rhin (commencée avec le débarquement à la conjonction) est stoppée, et, au milieu du mois, la contre-offensive allemande des Ardennes déstabilise le front des Alliés. Oppositions de Soleil et Mars à Uranus.

 

27 – Le 5 juin 1945, déclaration des Alliés fixant les conditions de l’occupation allemande. Conjonction Soleil-Uranus.

 

28 – Les 6 et 9 août, explosion des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, point de départ de la capitulation nippone. Conjonction Soleil-Pluton.

 

Avec les deux séries qui suivent, concentrons les relevés d’observation aux seuls rapports du Soleil et de Mars avec Uranus et Neptune et aux seules conjonctions uraniennes, ainsi qu’aux seules conjonctions et oppositions neptuniennes. Rien ne peut mieux contribuer à la saisie directe du contraste des registres des deux planètes lentes.

 

 

LA GUERRE FROIDE

 

1 – Le 12 mars 1947 est annoncée la « doctrine Truman » d’assistance économique aux démocraties et d’opposition à l’expansion communiste, ce qui est suivi d’une tension américano-soviétique significative à la conférence qui s’ouvre à Moscou au début d’avril. Opposition Soleil-Neptune.

 

2 – La conférence de Moscou s’achève le 24 avril sur un échec qui tend les relations entre l’Est et l’Ouest. Opposition Mars-Neptune.

 

3 – Le 5 juin, les Etats-Unis optent délibérément pour le soutien à l’Europe occidentale en lançant le plan Marshall. Conjonction Soleil-Uranus.

 

4 – Réaction soviétique au plan Marshall :   constitution le 27 septembre du Kominsform, internationale des PC européens alignés sur Moscou, avec premières manifestations : grèves françaises et italiennes …

 

5 – Le 31 mars 1948, suspension des organismes quadripartites berlinois conduisant au blocus de Berlin. Opposition Soleil-Neptune.

 

6 – Le 19 juin, la mise sur pied de l’organisation économique autonome de l’Allemagne de l’Ouest a pour réaction le blocus total de Berlin. Conjonction Soleil-Uranus.

 

7 – En août, élection d’une assemblée populaire conduisant à la création de la République populaire de Corée du Nord. Conjonction Mars-Neptune.

 

8 – Suscitées par le Kominform, grèves en France et en Italie, en septembre-octobre, aggravation de la crise de Berlin et conquête de la Mandchourie par Mao Tse toung. Conjonction Soleil-Neptune.

 

9 – Le 4 avril 1949, signature du Pacte Atlantique qui dresse un front militaire occidental face à Moscou. Oppositions Soleil-Neptune et Mars-Neptune.

 

 

10 – Fin-juin, accords monétaires intra-européens. Conjonction Soleil-Uranus.

 

11 – Le 1er octobre, naissance de la République populaire chinoise de Mao Tse toung, et le 7 octobre, création de la République populaire allemande (Allemagne de l’Est). Conjonction Soleil-Neptune.

 

12 – Le 25 juin 1950, la Corée du Nord envahit la Corée du Sud, ce qui entraîne la guerre de Corée avec l’intervention américaine le 27. Le 21, conférence des Six qui aboutit à la création de la Communauté européenne du charbon et de l’acier. Conjonction Soleil-Uranus au carré d’une conjonction Mars-Neptune.

 

13 -  Le 7 octobre, plan de paix de l’ONU pour la Corée, tandis que le 16, des forces chinoises franchissent le Yalou, début de l’intervention de Pékin dans la guerre de Corée. Conjonction Soleil-Neptune.

 

14 – Fin novembre, puissante offensive chinoise : les armées américaines de l’ONU battent en retraite. Opposition Mars-Uranus.

 

15 – Le 10 avril 1951, le général Mac Arthur, qui pousse à la guerre totale, est révoqué pour avoir menacé la Chine d’une extension du conflit sur son propre territoire. Après l’échec de plusieurs offensives chinoises, c’est l’impasse militaire. Oppositions Soleil-Neptune et Mars-Neptune.

 

16 – Du 23 au 30 juin, ouverture des négociations d’armistice sur la Corée. Conjonction Soleil-Uranus (avec conjonction mercurienne).

 

17 – Le 12 juillet, interruption de ces négociations. Conjonction Mars-Uranus.

 

18 – Le 21 octobre, entente entre les deux parties pour négocier à Panmunjom. Conjonction Soleil-Neptune.

 

19 – Le 10 janvier 1952, offensive du Vietminh sur Hoa-Binh et offensives diplomatiques de l’URSS contrées par les Occidentaux. Conjonction Mars-Neptune.

 

20 – Le 11 avril, réponse soviétique à des propositions occidentales du 25 mars qui ferme la porte à la négociation. Opposition Soleil-Neptune.

 

21 – De fin-juin à mi-juillet, recrudescence des bombardements en Corée et redoublement de la guerre ; révolution en Egypte. Conjonction Soleil-Uranus.

 

22 – Début octobre, XIXe congrès de l’URSS laissant entrevoir une possibilité de coexistence pacifique et offensive du Vietminh au Tonkin. Conjonction Soleil-Neptune.

 

23 – Le 2 mars 1953, Staline meurt. Opposition Mars-Neptune.

 

22    – Fin-mars, début de la direction collégiale en URSS. Opposition Soleil-Neptune.

 

23    – Mi-juillet, résolution des derniers obstacles à la paix en Corée (armistice signé le 27) et initiative occidentale conduisant à la reprise des conférences internationales. Conjonction Soleil-Uranus.

 

24    – Fin-octobre, perspectives d’engagement d’une négociation sur Berlin. Conjonction Soleil-Neptune.

 

25    – Début avril 1954, les USA créent un front uni contre le communisme en Asie du Sud-Est et amorcent le Pacte de Bagdad. Opposition Soleil-Neptune.

 

 

 

 

VERS LA COEXISTENCE PACIFIQUE

 

1 – Du 18 au 21 juillet 1954, conférence des quatre Grands à Genève, en vue de substituer à la guerre froide une coexistence pacifique. Conjonction Soleil-Uranus.

 

2 – Mi-octobre, nouveaux accords sino-soviétiques et élargissement du pacte de Bruxelles, qui devient l’Union de l’Europe occidentale. Conjonction Soleil-Neptune.

 

3 – Le 24 février 1955 est signé le pacte de Bagdad qui fait front au communisme dans l’Est asiatique, et démission de Malenkov à Moscou. Opposition Mars-Neptune.

 

4 – Le 5 avril, l’adhésion de la Grande-Bretagne soude le pacte de Bagdad au pacte Atlantique. Opposition Soleil-Neptune.

 

5 – Le 29 décembre, l’URSS possède l’arme absolue. Conjonction Mars-Neptune.

 

 

6 – Le 17 avril 1956, le Kominform (né à la conjonction Soleil-Neptune de 1947) décide sa propre dissolution. Opposition Soleil-Neptune.

 

7 – Le 26 juillet, Nasser nationalise le canal de Suez. Conjonction Soleil-Uranus.

 

8 – Fin octobre, intervention franco-anglaise ratée à Suez, déstabilisation du régime en Pologne et révolution hongroise. Conjonction Soleil-Neptune.

 

9 – De février à avril 1957, la Chine s’impose dans le monde communiste et fait apparaître les premiers signes d’un dualisme Moscou-Pékin. Oppositions du Soleil et de Mars à Neptune.

 

10 – Le 28 juillet 1958, Khrouchtchev donne son accord pour une conférence « au sommet ». Conjonction Soleil-Uranus.

 

11 – Le 3 août 1959, Eisenhower invite Khrouchtchev aux Etats-Unis, début d’un rapprochement américano-soviétique. Conjonction Soleil-Uranus.

 

12 – Fin-octobre, ralliement de de Gaulle et Adenauer à la conférence au sommet, mais désaccord entre les Occidentaux au sujet du projet de la rencontre. Conjonction Soleil-Neptune.

 

13 – Le 1er mai 1960, capture soviétique d’un avion-espion U-2 américain, annulant les chances de la conférence au sommet. Opposition Soleil-Neptune.

 

14 – Du 5 au 15 août, nationalisations effectuées par Castro, conduisant à une mise en accusation américaine de la révolution cubaine. Conjonction Soleil-Uranus.

 

15 – A l’entrée de novembre, blocus américain de Cuba et plainte de Cuba à l’ONU. Le 10, les 81 PC en congrès à Moscou plongent dans un premier affrontement direct sino-soviétique. Conjonction Soleil-Neptune.

 

16 – Le 17 avril 1961, intervention semi-militaire américaine ratée contre Cuba dans la Baie des cochons. Opposition Soleil-Neptune.

 

17 – Le 27 octobre, discours célèbre de Khrouchtchev sur la déstalinisation au XXIIe congrès du PCUS, qui va consacrer la rupture Moscou-Pékin. Conjonctions Soleil-Neptune et Mars-Neptune.

 

18 – Fin-octobre et début-novembre 1962, crise des Caraïbes (des fusées de Cuba), et conflit (militaire) sino-indien qui relance la tension Moscou-Pékin. Conjonction Soleil-Neptune.

 

 

Cet exposé est repris d’un chapitre de Les Astres et l’Histoire de 1967. Aujourd’hui, je ne trouve pas de meilleure ressource que la présentation de cette succession d’interférences pour livrer la cinétique du déroulement historique où tout se tient dans la durée. C’est à peine s’il est besoin de démontrer la filiation qui s’établit d’une étape à l’autre sur la même chaîne cyclique ou de la précédente à la suivante d’un cycle à l’autre.

 

Le contenu des sketchs épouse  la ligne générale de la tendance dominante. Ainsi, au temps de la préparation de la guerre 1933-1939, parce que la démocratie occidentale décline, toutes les oppositions du Soleil, de Mercure et de Mars à Neptune desservent celle-ci, alors que dans la marée montante irrésistible du nazisme, les oppositions des mêmes rapides à Uranus, bien qu’ambivalentes, sont des temps de crise de croissance, de dépassement. En outre, l’évolution de la guerre nous place devant des cycles précis, en croissance et décroissance, et montre comment la même tendance se déplace d’une affectation de sa puissance à une autre. Ainsi, nous avons vu Hitler lancer ses offensives sous les conjonctions solaires ou marsiennes à Uranus. Or, tant qu’il est le maître de la situation, sa puissance est relancée aux conjonctions et rencontre ses limites aux oppositions, lesquelles sont synonymes de seuil de puissance atteint, de reflux, de déclin : recul stratégique, retraite militaire … On constate, précisément, que l’Axe a connu les limites de ses forces aux trois oppositions successives du même cycle Soleil-Uranus : en novembre 1940, Mussolini reculait sur les fronts grec et africain et Hitler se butait à Staline ; en décembre 1941, la Wehrmacht se repliait devant Moscou et Rommel en Afrique ; et en décembre 1942, c’était le reflux définitif de la marée hitlérienne à l’Est. Entre ces deux dernières oppositions – fléchissement de la machine militaire allemande, puis renversement du rapport des forces en sa défaveur – la conjonction Soleil-Uranus de mai 1942 est ambivalente : Rommel y lance sa grande offensive, mais, d’un autre côté, l’accord anglo-soviétique est scellé contre l’ennemi commun, tandis que les Américains l’emportent définitivement sur les Japonais dans le Pacifique. A la conjonction suivante de mai 43, l’Axe n’est plus relancé dans ses opérations, alors que les Alliés fixent un projet de débarquement sur le continent. Ils débarqueront à la conjonction suivante de juin 1944. Mais, c’est maintenant pour eux que l’opposition Soleil-Uranus devient limite de forces ou reflux. De fait, la puissance allemande ne se confond plus que comme force d’opposition à la marche de l’histoire, et les deux interventions importantes de la Wehrmacht auront lieu, précisément, sous les oppositions de novembre 1943 (la contre-offensive von Manstein) et surtout de novembre 1944, avec la contre-offensive des Ardennes, les armées alliées, venues de Normandie depuis la conjonction, étant arrivées à bout de souffle à la frontière du Rhin ; tandis qu’il sera décidé du sort de l’Allemagne occupée à la conjonction nouvelle de juin 1946 … Le trigone Uranus-Neptune s’était d’ailleurs exprimé dans le basculement de la parenthèse du pacte germano-soviétique à l’alliance anglo-américano-soviétique.

 

Cet examen interprétatif mériterait d’être poursuivi sur l’ensemble du siècle pour mieux saisir les modulations des réactions aux tendances uraniennes et neptuniennes au long des décennies. Examinons ici un moment fort de notre histoire, avant l’arrivée du sextil Uranus-Neptune annonciateur de la coexistence pacifique, ce passage dangereux où une opposition Jupiter-Uranus est accolée à une opposition Jupiter-Pluton, épisode où le monde a frôlé une troisième guerre mondiale. Le ciel était effectivement chargé de dissonances.

 

LA CRISE DES FUSEES DE CUBA

 

1 – Le 2 septembre 1962, à l’occasion d’un séjour de Che Guevara à Moscou, un communiqué officiel annonce le renforcement de l’aide soviétique à Cuba, pour faire face aux « menaces impérialistes ». Le Soleil entre en conjonction d’Uranus à l’opposition de Jupiter.

 

2 – Le 11, Moscou avertit Washington que toute attaque contre Cuba marquerait « le début du déclenchement d’une guerre ». Le 13, les USA mettent en garde l’URSS contre l’installation d’armes offensives à Cuba : « Si Cuba devient une base militaire offensive, les Etats-Unis interviendront », déclare Kennedy. Le Soleil est passé à la conjonction de Pluton en opposition de Jupiter, tandis que la Lune franchit elle-même l’opposition du côté de Jupiter.

 

3 – « Depuis huit jours, nous sommes en possession de preuves irréfutables, selon lesquelles une série de rampes de lancement à caractère offensif est en voie de construction sur cette île enchaînée. Ces bases ne peuvent avoir d’autre raison que de fournir une force de frappe nucléaire dirigée contre l’hémisphère occidental. Nous n’allons pas nous lancer dans une guerre nucléaire, mais nous sommes bien décidés à ne pas reculer devant un tel risque. » Dans la nuit du 22 au 23 octobre, le président Kennedy annonce ainsi que les Soviétiques sont en train d’installer des fusées susceptibles d’atteindre le territoire américain. Il donne l’ordre aux forces armées  américaines d’appliquer une quarantaine au trafic d’armes offensives vers Cuba. Le 25, sous cette menace d’interception, les bateaux soviétiques qui se dirigeaient vers l’île font demi-tour. Le 28, Khrouchtchev cable au président américain qu’il a « donné l’ordre que l’armement offensif à Cuba soit démonté et ramené en URSS » sous contrôle de l’ONU.  De son côté, Kennedy accepte en contre-partie de ne pas intervenir contre Cuba. Les 30-31, dans un ultime échange de courrier à propos, notamment, de l’utilisation de l’arme nucléaire, Khrouchtchev s’adressera ainsi à Castro : « Nous ne luttons pas pour mourir ». Il fallait cet ultime affrontement, avec la peur ressentie, pour que les deux parties se rendent – à travers une correspondance poursuivie entre les deux K – à la nécessité de la coexistence pacifique. Cette fois, le Soleil rencontrait un Neptune maltraité par le double carré d’une opposition Mars-Saturne sur l’axe des nœuds, mais, toutefois, au trigone de Jupiter et au sextil d’Uranus-Pluton, leurs oppositions étant corrigées. Ce n’est cependant que le 19 novembre, après onze jours de négociations entre Mikoyan et Castro, que Cuba accepta de démanteler ses 42 rampes de lancement et de renoncer à ses avions Iliouchine 28, détente survenant sous triple conjonction Soleil-Mercure-Vénus.

 

 

A mesure que l’on s’approche de la fin du siècle, on voit le champ spatial du cycle Uranus-Neptune se resserrer et, du même coup, les conjonctions solaires uraniennes et neptuniennes se rapprocher les unes des autres.

 

Ce que l’on croit savoir, si on le sait vraiment, on doit pouvoir le prévoir et il faut s’en donner la certitude, plutôt que de se contenter de « causer ». En tout cas, je suis de ceux qui avaient attendu, en l’ayant exprimé, des événements historiques autour du nouvel an de l’entrée des années 1990, lorsque devaient se produire les conjonctions du Soleil simultanément avec Uranus et Neptune. L’attente ne devait pas être déçue lorsque l’URSS elle-même allait disparaître le 25 décembre 1991. Voire, avec le 1er janvier 1993, l’entrée en vigueur de l’Acte unique de l’Union européenne …

 

Paris le 12 novembre 2004.

haut de page