Astrologie Mondiale (Pratique)

Présentation Articles Publications Imagerie Liens

 

CHRONIQUE  DE  LA  CRISE  2010

Il vaut la peine de suivre pas-à-pas les épisodes de cette crise mondiale de 2010, annoncée depuis deux décennies, fût-ce pour les leçons à en recevoir.

Déjà avons-nous eu une grande perturbation sortant de l’ordinaire : l’immobilisation de l’aviation durant près d’une semaine sur un continent européen couvert de cendres du volcan irlandais Eyjafjöll, laquelle, avec l’annulation de 95 000 vols aériens, a bloqué près de 7 millions de voyageurs ! Cela dans les journées mêmes d’un stationnement de Mercure du 18 avril, entrant en rétrogradation. Un Mercure-Hermès aux pieds ailés triangulé par semi-carré et sesqui-carré à l’opposition Saturne-Uranus ; et c’est au transit du Soleil sur cette opposition (conjonction Soleil-Uranus) que, le 20 mars, ce volcan était entré en éruption. Convenons que jamais tant la population mondiale n’aura subi une aussi monumentale affliction dans ses déplacements, le stationnement de l’astre spécifique en étant la signature parfaite, dans sa particulière  configuration planétaire, même si cela était imprévisible Au surplus, nous sommes entrés dans l’opposition Jupiter-Saturne, et il se trouve que c’est notre continent qui a été le plus touché par cette épreuve, pour  avoir été le théâtre du désastre atmosphérique..

Sans oublier (revoir le parcours cyclique jovi-saturnien de tout le XXe siècle dans « La crise mondiale de 2010 ») que l’Europe est manifestement l’épicentre d’une crise occidentale avec l’atteinte économique de la Grèce,  en nécessité d’assistance en cette fin de mois d’avril par l’U.E. et le F.M.I., notre continent malade ayant un abcès chaud dans son flanc droit… Outre une Belgique au bord de l’éclatement.

Parmi les temps maintenant difficiles à venir, à la suite de la traversée du carré Soleil-Mars en dissonance mineure de l’axe Jupiter-Saturne-Uranus dans la première quinzaine de mai, relevons le tournant du solstice d’été (20/25 juin) avec les passages négatifs de Mercure et du Soleil au carré du même trio.

Mais - sommet annuel ultra-critique - ne faut-il pas redouter un, sinon LE cap ultime de cette crise mondiale en fin-juillet/début-août, lorsque Mars viendra s’aligner sur le même axe ? C’est  toutefois surtout autour de la lunaison du 10 août que la tension explosive extrême se présentera ! Ainsi que sont deux mondes en collision : Vénus accompagne la brutale conjonction Mars-Saturne face au duo Jupiter-Uranus sous le semi-carré des luminaires. Il n’y a pas mieux pour un débordement de désordres ! Ici, c’est Jupiter brandissant la foudre qui risque de nous atteindre : en passant sur l’opposition Saturne-Uranus qui poursuit son cours, ne nous expose-t-il pas à une relance de la crise économique, sinon à des implications de celle-ci autrement plus graves ? Avec, en plus, le risque d’accompagnement de perturbations géophysiques plus ou moins exceptionnelles. Sachant en tout cas que ce qui a caractérisé le renouveau cyclique de la conjonction Jupiter-Saturne de l’an 2000 fut l’installation de l’Euro, on peut comprendre qu’avec, cette fois, son opposition accolée à l’opposition Saturne-Uranus, la monnaie européenne puisse être particulièrement éprouvée par les désordres économiques à cette première crise mondiale du nouveau siècle.

Paris, le 28 avril 2010.

 

A suivre


 

CHRONIQUE DE LA CRISE 2010

S  U  I  T  E   n°    1

 

Tandis qu’à l’entrée de mai une marée noire échappée d’une plateforme pétrolière de l’Atlantique va ravager la côte américaine et que le  ciel européen s’assombrit à nouveau de cendres volcaniques brouillant le circuit aérien, voici qu’éclate sur toute la semaine du 3 au 9 une folle tempête boursière, du genre de la secousse de la mi-septembre 2008, qui désarçonne le monde, la Grèce s’y trouvant virtualisée en état de faillite, avec, déjà, un ébranlement espagnol. Vertigineuse frayeur contraignant les  ministres des Finances de l’UE convoqués en urgence à Bruxelles à réagir en force contre la spéculation du marché en bouclant, dans la nuit du 9 au 10 après plus de 11 heures de discussion, un plan d’assistance massif assorti de mesures d’austérité, préconisées déjà en Espagne, au Portugal, en Roumanie, et mobilisant, outre les pays de la zone euro, le F.M.I. (Fonds Monétaire International), la B.C.E. (Banque Centrale Européenne), la Commission Européenne, l’Institut de Francfort, sans oublier l’annonce au cours de cette même nuit d’une action concertée des principales banques centrales mondiales pour ramener le calme sur les marchés … Il s’agit ni plus ni moins d’un sauvetage de l’euro ! Faut-il croire que le second passage annoncé du Soleil face aux quatre lentes du 18 au 26 juin prochain puisse faire rebondir cette crise européenne ? Il y a tant d’instabilité dans le monde actuel que ce nouvel épisode critique attendu puisse se manifester bien autrement, en côtoyant ou en s’ajoutant à notre crise continentale, mais nous sommes devenus le « ventre mou » de la planète…

Cette crise systémique qui frappe l’Europe est capitale, raison nouvelle de revenir (une fois de plus, mais non de trop) au cycle Jupiter-Saturne qui la concerne (revoir « Le Destin de l’Europe »), dont le saut décennal de ses successives conjonctions et oppositions scande si clairement les chaînons successifs les plus importants de son histoire.

Depuis l’Europe de Versailles de la conjonction de 1921, l’Allemagne vaincue de la guerre 1914-1918, s’était affranchie de ses chaînes versaillaises à partir de l’opposition de 1931, pour en arriver à faire la loi au continent à la conjonction de 1940-1941. De sa nouvelle défaite, elle allait reprendre sa place dans le concert continental au Traité de Paris avec la « Communauté européenne du charbon et de l’acier » à l’opposition de 1951. Etape-clé : il y a de cela 60 ans et une même opposition, comme celle d’aujourd’hui, s’effectuait avec Jupiter fin-Poissons et Saturne fin-Vierge. D’où l’importance de ce renouveau cyclique. Il y a là comme une manière de revenir à la base, avec une nécessité de repartir sur des données nouvelles, inédites avec l’intrusion d’Uranus, surtout en Bélier ! Ensuite, alors que c’est autour de la conjonction de 1961 que s’est installé le Marché commun, l’opposition de 1971 tombe à la fois sur les Accords de Berlin entre l’Est et l’Ouest et l’entrée lourde d’une réticente Grande Bretagne dans la communauté. Et si à la conjonction de 1980-1981 s’affrontent les euromissiles SS 20 – Pershing, c’est à l’opposition de 1989-1990, la chute du mur de Berlin avec la disparition des « démocraties populaires » suivie de la réunification de l’Allemagne.

Cette rétrospective a sa valeur informationnelle. Depuis la réunification de l’Allemagne sous l’opposition de  1871, introduisant une dualité franco-allemande sur notre continent, on voit les oppositions de nos deux planètes servir la cause de ce pays. A l’exception du cycle 1881-1901 où, à la conjonction initiale s’instaure la prépondérance germanique en Europe avec la Triple-Alliance ; suprématie d’une Weltpolitik, que va, cette fois, contrebalancer à l’opposition de 1891, la venue de la duplice franco-russe ; ainsi que du cycle 1901-1921 où, de la conjonction à l’opposition, on passe, en plus, à un antagonisme anglo-allemand naissant, conduisant aux premières guerres balkaniques de 1910, prélude à 14-18. Toujours est-il – peut-être parce que générée précisément en valeur oppositionnelle - que les oppositions de 1931 (début de libération des chaînes de Versailles), de 1951 (la C.E.D. et la C.E.C.A.), de 1971 (les Accords de Berlin) et de 1989 (la réunification)  lui ont été profitables. Est-ce à dire qu’à nouveau ce bonus astral puisse se répéter ? On entend dire qu’à l’occasion de cette crise, l’Allemagne puisse montrer le poids de son importance jusqu’à prendre le pas au sein de la communauté européenne.

 

Le 14 mai 2010.

 

haut de page