Astrologie Mondiale
(Pratique)

Présentation Articles Publications Imagerie Liens

 

Les cycles du soleil

Le système solaire s’apparente à une horlogerie d’engrenage de roues qui débite la durée en secondes, minutes, heures et jours. Pareillement, les petits cycles s’intègrent aux plus grands en une chaîne continue, l’apport mineur ou secondaire des premiers étant de même facture que l’ensemble auquel ils participent, jalon aligné sur une même piste de signification au tout homogène. L’histoire donne du sens à l’événement par ses tenants et aboutissants, par ce qui en rattache l’épisode  à la succession d’une série ordonnée, comme le mot qui s’intègre à la phrase. L’intrusion d’un astre rapide dans un cycle lent apporte au signifiant de celui-ci le repérage d’une étape contributive au contenu global de ce temps cyclique. C’est d’ailleurs remettre l’ouvrage sur le métier que d’impliquer ces rapides au sein de l’entrelacement des dix grands cycles planétaires, tissant un réseau de plus en plus resserré, rendant plus édifiante la trame du devenir historique.

 

Il sont cinq astres à intervenir dans le jeu de ces grands cycles . A la vitesse de déplacement qui est la sienne, la fugitive Lune est comme une débitrice de menue monnaie ; son rôle est le plus souvent un facteur d’appoint qui tend à retarder ou avancer de quelques jours l’échéance d’un apport planétaire plus conséquent. Sauf une influence plus marquante dans l’ordre des phénomènes naturels. Il va de soi que la pièce principale de cette série est le  Soleil. Les cycles de Mercure et de Vénus tendent à compléter ce concours solaire, la conjonction Soleil-X étant souvent précédée ou suivie de la conjonction Mercure-X et de la conjonction Vénus-X, comme temps successifs marquant le cycle, leur convergence étant naturellement plus significative. Reste Mars dont la conjonction est perceptible, ayant le poids d’une poussée au passage à l’acte, d’une pression réalisatrice, sinon d’une inflexion vers un état de crise.

 

Si le cycle se réclame d’une totalité qui rend primordiale la durée qu’il traverse, son moment charnière en est la conjonction, fin et renouveau de celle-ci. Ici en est le temps fort dont l’impact est à retenir. D’une conjonction annuelle à la suivante du même cycle doit s’observer un fil conducteur garant d’une certaine continuité de tissu historique à travers ses bonds successifs. Certes, ce n’est pas strictement le même corps planétaire que rejoint le Soleil, par exemple, car, entre-temps, la même planète est passée par la mouvance d’une configuration à une autre. En outre, il advient que le même discours historique saute par-dessus une ou plusieurs étapes, pour revenir plus lointainement sur le tapis, et la charge du courant planétaire émigre sur la scène d’autres thèmes historiques tant est large le champ de l’histoire universelle en un même temps. Toutefois, d’étape en étape doit se percevoir la manifestation du verbe de la planète ainsi visitée, dans la répétition d’une même tonalité, positive ou négative : l’aventure uranienne, l’espérance neptunienne, le glas plutonien

 

Ici, nous descendons à l’observé d’une mini-historicité tissée de faits divers. Il n’en faut pas moins retenir la matière des conjonctions solaires dont la documentation devient précieuse pour questionner l’histoire. Bien qu’il ne se passe pas obligatoirement des faits mémorables à chacune d’elles, qu’elles ne déclenchent pas toujours des faits importants, leur passage mérite l’attention. Serait-ce donc ici le recours à un luxe sinon s’attarder au dérisoire que de s’abaisser à recueillir ce qui se débite à ce bas niveau ? Réfléchissons-y bien : la maladie infantile dont souffre encore l’astrologie – où l’atour détourne de la substance – est tout simplement l’ignorance. Faute de se nourrir suffisamment de l’observation. Si l’on tient à prévoir, en tout cas, il faut descendre sur le terrain et y demeurer pour tirer la leçon de la confrontation astro-historique, elle seule étant en mesure de nous informer, et nous n’avons jamais assez d’exemples comparatifs à nous offrir pour nous donner de l’authentique. Ce dépôt d’informations a donc  très largement sa raison d’être.

 

Ah ! j’allais oublier : la documentation ; ce qui ne fait pas très sérieux.. Nulle part je n’en donne, car c’est une bibliothèque entière qu’il faudrait citer. Je me contenterai, ici, pour qui veut vérifier mes citations, de se reporter à deux ouvrages généraux : Histoire diplomatique de 1919 à nos jours, de J. B. Duroselle (Dalloz, 1962) et Histoire des relations internationales de 1945 à nos jours de Jean-Baptiste Duroselle et André Kaspi (Armand Collin, 2002). Malgré le soin apporté à ce rassemblement de faits, il peut s’être glissé quelques erreurs : qui peut y échapper malgré les précautions prises ?

 

Entreprendre toutes les conjonctions solaires depuis un siècle est une tâche immense devant laquelle je baisse les bras. Je n’ai d’ailleurs pas le goût de me coltiner la fade conjonction Soleil-Mercure en son triple renouvellement annuel, qui passe assez inaperçue. Mon intérêt grandit avec les conjonctions Soleil-Vénus et Soleil-Mars, que j’ai déjà traitées en partie à propos de la guerre et des armistices (Les Astres et l’Histoire). De même, j’ai consacré ici un texte à « La conjonction Soleil-Jupiter ». Peut-être reviendrai-je sur ces trois configurations qui méritent des études plus approfondies.

 

Bref aperçu sur la conjonction Soleil-Saturne

 

J’en arrive à la conjonction Soleil-Saturne dont je retiens, pour sa signification de base, la valeur de son élément, la Terre : elle incline à l’incarnation, la détermination, l’engagement, l’approfondissement, la fixation sinon le durcissement de la situation ou du fait historique. Un cas représentatif est la tranche d’histoire du cycle du 29 mars 1938 au 11 avril 1939, qui conduit à la Seconde Guerre mondiale : voir « Le pacte de Munich ». S’y exprime la prise de position ou de responsabilité qui enracine les situations politiques. Outre qu’en 1933, Hitler était devenu Chancelier du Reich sous une culmination de conjonction Soleil-Mercure-Saturne du Verseau, plombant le monde pour une décennie.

 

Elle est là, par exemple, en juillet 1944 quand la conférence de Bretton-Woods crée le Fonds Monétaire International, comme elle est présente, l’année suivante, lorsque est signée la charte de l’O.N.U et lorsque la conférence de Potsdam des trois Grands arrête la politique des Alliés à l’égard de l’Allemagne vaincue. De même qu’on la retrouve en 1949 avec l’entrée en vigueur du Pacte Atlantique, et que, beaucoup plus tard, en 1992, est signé le Traité de Maastricht fixant le sort de l’Europe …

 

De Gaulle en a reçu l’empreinte qui a réalisé le Traité franco-allemand en 1963, retiré la France de l’OTAN en 1966 et s’est retiré lui-même du pouvoir en 1969.

.

Suivons la filière des conjonctions du temps de l’intervention américaine au Vietnam.

22-01-1962 : Le 8 février, les USA installent un commandement militaire à Saïgon.

15-02-1964 : Aggravation de la situation dans le Sud-Est asiatique ; après l’échec d’une tournée de Bob Kennedy, Mac Namara à Saïgon le 1er mars renforce ceux qui estiment que les USA doivent garder en main le Sud-Vietnam, au prix d’une solution militaire.

26-02-1965 : Apparition de la seconde guerre du Vietnam que consacre le plan MacNaughton du 27 février, justifiant les raids aériens commencés depuis le 7 février en s’intensifiant.

23-03-1967 : Au conseil de guerre de Guam du 20 mars, le Président Johnson arrête la stratégie de l’escalade : à partir du 1er avril, les écrasants « B-52 » bombardent le Nord-Vietnam.

05-04-1968 : Le 31 mars, Johnson annonce l’arrêt des raids de bombardement sur le Nord-Vietnam et propose une négociation qui s’ouvrira au printemps à Paris.

18-04-1969 : En climat de tension internationale, le 28 mars, le maréchal Gretchko met en place, dans toute l’Europe de l’Est, un nouveau dispositif militaire du Pacte de Varsovie, ce qui fige la négociation américano-vientnamienne.

03-05-1970 : La guerre s’élargit en guerre d’Indochine. Avec le renversement de Norodom Sihanouk le 18 mars, la guerre s’étend. Sommet d’escalade le 30 avril avec l’engagement de soldats sud-vietnamiens en territoire cambodgien et, le 1er mai, l’intervention directe des USA au pays khmer pour y détruire les sanctuaires du Vietcong, outre une généralisation des bombardements massifs. Ce qui provoque une alerte sur les marchés boursiers internationaux (Wall Street au plus bas niveau depuis 1963) et de graves remous politiques américains.

 

On peut suivre la succession des maillons d’une même chaîne dans un genre différent avec les trois conjonctions à la queue leu leu du 31 mai 1972, du 15 juin 1973 et du 30 juin 1974, et les venues successives de Richard Nixon à Moscou du 22 au 30 mai 1972, de Leonid Brejnev aux USA du 16 au 25 juin 1973 et le retour de Nixon en URSS du 27 au 30 juin 1974. Leurs seuls voyages respectifs entre eux. Et l’on peut enchaîner avec la quatrième conjonction suivante du 15 juillet 1975 et, le 17, l’arrimage commun sur orbite des vaisseaux spatiaux Apollo et Soyouz, en une jonction des cosmonautes des deux pays. Outre que ce sont, cette fois, le nouveau président Ford et Brejnev qui se rencontrent, du 30 juillet au 1er août, dans les coulisses de la conférence d’Helsinki sur la sécurité et la coopération en Europe. On retrouvera plus tard, en novembre 1985, la conjonction avec la rencontre Reagan-Gorbatchev à Genève, puis, deux conjonctions plus loin, leur nouvelle rencontre de décembre 1987 où ils signeront le traité de désarmement de l’ère atomique.

 

De même, cette configuration était-elle au rendez-vous à la Toussaint 1954 quand éclata la guerre d’Algérie, en septembre 1980 lorsque l’Irak entra en guerre contre l’Iran, comme elle le sera en janvier 1991 à l’éclatement de la guerre du Golfe, et en février 1994 avec l’ultimatum de l’OTAN aux Serbes de Bosnie.

 

Une récente conjonction, chargée d’un lourd symbolisme saturnien, est cette de 2002, qui escorte la décision d’Israël du 16 juin d’édifier une « clôture de sécurité », nouveau « mur de la honte » non moins vain.

 

 

LES CONJONCTIONS SOLEIL-URANUS

 

01-04-1930 : Le 1er avril, H. Brüning s’installe à la chancellerie du Reich, en une tentative d’affirmation d’une démocratie voulant endiguer la marée hitlérienne.

 

06-04-1931 : Le 6, renversement de la monarchie espagnole, suivie, le 14, de l’installation de la République en Espagne.

 

09-04-1932 : Aux élections présidentielles allemandes du 9 avril, Hitler obtient 13 millions de voix contre Hindenburg qu’il met en ballottage et est aux portes du pouvoir.

 

13-04-1933 : Le 27 mars, le Japon se retire de la S.D.N.

 

18-04-1934 : Le 17, rupture des négociations franco-allemandes, Hitler s’autorisant la liberté d’une course aux armements. Il s’agit d’une triple conjonction Soleil-Mars-Uranus qui accompagne la première fracture : dorénavant, l’Allemagne réarme et la France entreprend sa sécurité diplomatique par ses propres moyens. Le même jour, le Japon dénonce le traité naval de Washington (1921) et précise par référendum ses visées sur la Chine.

 

22-04-1935 : En réaction au danger allemand, conférence de Stresa (France-Grande-Bretagne-Italie) le 12, suivie d’un traité d’assistance franco-soviétique le 2 mai, puis d’un traité soviéto-tchécoslovaque le 16. Ce sera le front de Stresa anti-allemand.

 

25-04-1936 : Avec la prise militaire d’Addis-Abéba, l’Italie fasciste proclame l’annexion de l’Ethiopie le 9 mai. Le front de Stresa est brisé. Le 7, traité entre l’Egypte et l’Arabie séoudite visant au rapprochement des pays arabes.

 

30-04-1937 : Le 8 mai, traité anglo-égyptien, amorce d’une autonomie nationale, l’Egypte étant admise à la Société des Nations.

 

04-05-1938 : Eclatement de la crise tchécoslovaque au congrès des Sudètes le 24 avril, l’Angleterre et la France conviant le 7 mai le gouvernement tchèque à négocier, lequel mobilise le 20 mai. Le 12, accord entre l’Allemagne et le Mandchoukouo.

 

09-05-1939 : Eclatement de la crise polonaise le 28 avril où Hitler dénonce le statut de Dantzig, des incidents de frontière se déchaînant à partir de début mai, d’où surgira la guerre. Le 3 mai, Litvinov, proche des démocraties, est remplacé par Molotov aux Affaires étrangères de l’URSS, annonce d’un changement de cap diplomatique. Le 8, l’Espagne se retire à son tour de la SDN et le 22 est conclu le « Pacte d’acier » entre l’Allemagne et l’Italie.

 

12-05-1940 : Le 10, Hitler lance sa grande offensive occidentale sur la France, la Belgique, la Hollande et le Luxembourg, surprise d’une guerre-éclair gagnée en un mois. Le même jour, au flageolant Chamberlain succède Winston Churchill sur la scène de l’histoire.

 

17-05-1941 : Après la conquête à l’Ouest, c’est l’Est de l’Europe dont s’empare la Wehrmacht. L’entrée en guerre contre l’URSS avait été programmée pour le 15 mai. Elle fut retardée par l’intervention en Yougoslavie et en Grèce le 6 avril, cette campagne s’achevant sur l’offensive-éclair éclatante du 11 mai des paras sur la Crête. A la fin du mois, Hitler a constitué sa coalisation des pays européens de l’Est en vue de leur participation à l’attaque contre l’URSS du mois prochain. Les 11-12 mai, rencontre Hitler-Darlan, suivie des protocoles de Paris sur la « collaboration ». Le 20 mai, capitulation italienne en Ethiopie.

 

23-05-1942 : Le 27, offensive de Rommel en Libye, seul fait d’arme germanique avec une reprise affaiblie de l’offensive en Russie. En revanche, traité d’alliance et d’assistance mutuelle anglo-soviétique le 26, suivi, du 3 au 5 juin, de la décisive victoire navale américaine de Midway contre les Japonais. L’investissement de la conjoncture uranienne bascule du camp nazi au camp américain, en fonction du renversement de l’équilibre des forces militaires qui s’est opéré depuis l’opposition Soleil-Uranus précédente et à cette présente conjonction.

 

26-05-1943 : Fin mai, conférence « Trident » Roosevelt-Churchill où est décidé le projet d’un débarquement allié en Europe occidentale. Le 3 juin, création par de Gaulle d’un « Comité français de libération nationale ». Fin mai, coup d’Etat de Romirez en Argentine.

 

30-05-1944 : Le 6 juin, débarquement militaire allié en Normandie. Le 4, entrée des troupes alliées à Rome, accompagnée de la destitution du roi Victor-Emmanuel III. Le 3, le C.F.L.N. devient le gouvernement provisoire de la République française.

 

04-06-1945 : Le 5 juin, déclaration des Alliés sur l’occupation de l’Allemagne (anticipation sur la réunion de Potsdam). Refus d’ admission de l’Espagne aux Nations-Unies. Le 20, grèves en Belgique pour refuser le retour éventuel du roi Léopold III ; et affrontement de troupes franco-britanniques en Syrie et au Liban du 25 au 31 mai.

 

09-06-1946 : Le 16, les Etats-Unis déposent devant l’ONU le plan Baruch sur la mondialisation de l’énergie atomique, qui est rejeté par l’URSS. Le 2, élections italiennes rejetant la monarchie en Italie, laquelle se donne une république. Ce mois est le point culminant des attentats terroristes des Juifs de l’Irgoun et du groupe Stern en Palestine.

 

13-06-1947 : Fracture européenne en deux « camps », occidental et oriental, avec les discours du général Marshall le 5 et du président Truman le 12 : naissance du plan marshall d’assistance économique, avec la doctrine Truman pour endiguer le communisme, les USA se faisant les champions du « bloc de l’Ouest ». Le 16, l’ONU proclame la souveraineté de la République indépendante de Birmanie, refusant d’intégrer le Commonwealth.

 

17-06-1948 : Le blocus de Berlin, première grande épreuve de  force de la « guerre froide ». Le 19, les autorités occidentales de Berlin appliquent les réformes monétaires (le « deutsche Mark » et une banque d’Etat) qui provoquent, le 24, une réaction soviétique : le blocage du ravitaillement des zones occidentales de Berlin, un pont aérien devant y pourvoir ; ce qui allait durer un an.

 

22-06-1949 : Le 10, proposition spectaculaire de Molotov invitant les Occidentaux à présenter un projet de traité de paix avec l’Allemagne, qui n’aboutira pas, mais n’en sera pas moins un geste de détente. Fin juin, accords monétaires intra-européens occidentaux.

 

27-06-1950 : La guerre de Corée et la C.E.C.A.. Le 25, la Corée du Nord envahit la Corée du Sud ; agression qui provoque, le 27, l’intervention américaine dans le conflit, sous mandat de l’ONU. Guerre qui va durer 3 ans et faire 6 millions ½ de morts. Ouverture le 21 de la conférence des Six (France, Allemagne, Italie et Benelux) qui aboutira à la création de la Communauté européenne du charbon et de l’acier.

 

02-07-1951 : Le 23 juin, à l’ONU, l’URSS propose la conclusion d’un armistice en Corée, invitant les parties à négocier, les premiers contacts s’établissant à Kaesong le 7 juillet et la conférence commençant le 10 dans la difficulté. Le 10, chute du gouvernement Queille en France, qu’accompagnent, le 16, celle du gouvernement de Gasperi en Italie et l’abdication de Léopold III en Belgique.

 

06-07-1952 : Relance de guerre. Réponse aux bombardements chinois du Yalu de fin-juin, intenses bombardements sur la Corée du Nord dans la première quinzaine de juin, avec le 17 perspective d’opération navale contre la Mandchourie. Le 23, coup d’Etat du général Neguib aboutissant le 26 à l’abdication du roi Farouk ; révolution nationaliste.

 

11-07-1953 : Le 9, les sino-coréens se déclarent prêts à conclure un armistice en Corée, qui aboutira le 27. Après la destitution de Béria le 10, adresse des Occidentaux le 15 à Moscou, initiative de détente qui aboutira à la conférence de Berlin en janvier 1954. Ebranlement du pouvoir en Hongrie où, le 4, Imre Nagy remplace Rakosi.

 

16-07-1954 : Le 31, à Tunis, P. Mendès-France, avec le maréchal Juin, annonce la reconnaissance française de l’indépendance de la Tunisie, des négociations s’ouvrant pour aboutir à cette fin. Au milieu du mois, pression américaine pour la ratification de la « Communauté européenne de défense » (C.E.D.) que refuse la France.

 

21-07-1955 : Détente à la conférence au sommet de Genève (18/21) qui fait prévaloir un climat d’armistice de la guerre froide, cet « esprit de Genève » conduisant à une venue d’Adenauer à Moscou. Les 15-16, violentes manifestations à Casablanca ouvrant une crise marocaine (départ de Ben Arafa).

 

25-07-1956 : Après le refus américain de financer le barrage d’Assouan le 25, le lendemain Nasser nationalise la Compagnie du canal de Suez, une révolution. Départ de la révolution hongroise avec la démission de Rakosi le 18. Du 19 au 22, conférence à Panama des 18 républiques américaines. Fin-juillet, explosion de la première bombe thermonucléaire soviétique.

 

30-07-1957 : Le 25, fondation de la République de Tunisie. A la fin du mois, échec des négociations sur le désarmement. Début-août, durcissement politique en Chine (dénonciation de complots contre-révolutionnaires et expulsion du parti de « déviationnistes de droite »).

 

04-08-1958 : Le 28 juillet, l’URSS donne son accord pour une « conférence au sommet » et début-août, voyage de Khrouchtchev à Pékin.

 

10-08-1959 : Début d’un rapprochement américano-soviétique. Le 3, le président Eisenhower invite Khrouchtchev à le rencontrer aux Etats-Unis. Avec cette invitation, l’URSS accepte le contrôle des expériences nucléaires à toute altitude.

 

14-08-1960 : Le 7, nationalisations spectaculaires de Castro à Cuba, audace suivie d’une mise en accusation de la révolution cubaine par l’Organisation des Etats américains (O.E.A.) à la mi-août, la Havane devenant un nouveau foyer de tension pour Washington. Le 15, insurrection militaire au Laos.

 

19-08-1961 : Dans la nuit du 12 au 13, installation du répressif « mur de Berlin » pour stopper l’émigration des Allemands de l’Est à l’Ouest, Berlin devenant plus que jamais un foyer central de conflit. Le 1er septembre, l’URSS menace de signer une paix séparée avec la République démocratique allemande (RDA) et reprend ses expériences nucléaires dans l’atmosphère.

 

24-08-1962 : Début de la crise des fusées de Cuba. Le 2 septembre, à l’occasion d’un séjour de Che Guevara à Moscou, un communiqué annonce le renforcement de l’aide soviétique à Cuba face aux « menaces impérialistes ». Fin-août, coup d’Etat de Ben Bella à Alger.

 

29-08-1963 : Le 28, vote de la constitution algérienne. Le 18, révolution au Congo français et chute de Fulbert Youlou. Le 23, chute du cabinet norvégien.

 

02-09-1964 : Première décade du mois, affrontements militaires Indonésie-Nouvelle Malésie et américano-vietnamiens annonçant la guerre de l’année suivante.

 

08-09-1965 : Le 6, éclatement de la guerre du Cachemire indo-pakistanaise, avec tension sino-américaine.

 

13-09-1966 : Le 11, la sonde américaine Surveyor-5 se pose sur la Lune et entreprend l’étude chimique de son sol. Mi-septembre, retour de l’instabilité au Moyen-Orient. Le 8, mesures d’austérité imposées par l’inflation aux USA.

 

18-09-1967 : De Gaulle à Varsovie (6/12) célèbre devant la Diète « l’Europe de l’Atlantique à l’Oural » et Gomulka la nécessité de l’alliance avec l’URSS. Le 29, discours du président Johnson à San-Antonio : durcissement à l’égard du Vietnam-du-Nord.

 

22-09-1968 : Le 20, apparition de l’imposante flotte soviétique en Méditerranée, alourdissant le climat mondial, pesant sur la crise du Moyen-Orient.

 

27-09-1969 : A la suite des élections du 28 en Allemagne de l’Ouest, coup de théâtre politique avec la venue de Willy Brandt à la chancellerie de la République fédérale, porteur du programme de l’Ostpolitik.

 

02-10-1970 : Le 14, explosion de la bombe H chinoise (3 mégatonnes). Le 28 septembre, mort de Nasser.

 

07-10-1971 : Le 25, admise à l’ONU, la Chine récupère le siège du Conseil de sécurité occupé depuis 1949 par Formose-Taïwan.

 

11-19-1972 :  Le 11, accord Kissinger-Le Duc Tho d’un cessez-le-feu américano_vietnamien que refuse le 19 à Saïgon le président du Nord-Vietnam. Les 19-20, conférence au sommet de l’Europe des Neuf à Paris.

 

16-10-1973 : Extrême tension américano-soviétique les 22/25, l’URSS entendant intervenir dans la guerre du Kippour (6/22), les USA s’y opposant et proclamant une « mise en alerte » des forces américaines, un discours de Brejnev le 27 au Congrès mondial des forces de paix apportant l’apaisement. Le 17, les pays arabes exportateurs du pétrole décident un embargo pétrolier qui engendre une grande crise économique. C’est le premier « choc pétrolier ».

 

21-10-1974 : ?

 

26-10-1975 : Engagement de l’URSS en Angola. Marche verte au Sahara. Entrée en état crépusculaire du général Franco qui disparaîtra le 20 novembre.

 

30-10-1976 : Le 15, les Québécois élisent une Assemblée nationale à dominante indépendantiste, René Lévesque devenant Premier ministre le 25. Fin-octobre, le Liban est menacé d’éclatement sous la pression du jeu soviétique.

 

04-11-1977 : Les 19/21, visite historique de l’Egyptien Anouar El Sadate en Israël, à la Knesset et à Jérusalem.

 

09-11-1978 : Le 1er, les Etats-Unis évitent de justesse une catastrophe en mettant un terme à l’effondrement de la devise américaine qui  menaçait à brève échéance tous les mécanismes économiques et financiers du monde occidental. Pour la première fois de leur histoire, ils ont recours à un prêt (3 milliards de dollars) au Fonds monétaire international. Disparition politique de Boumedienne, entré en coma au cours du mois, ouvrant une nouvelle ère pour l’Algérie. Le 10, gigantesque incendie à Téhéran (2 à 300 maisons détruites).

 

14-11-1979 : Le 4, le personnel de l’ambassade des Etats-Unis à Téhéran est pris en otage. Puis la grande mosquée de La Mecque est prise d’assaut par des militants condamnant la dépendance de la famille royale régnante envers les Américains. C’est l’éveil d’une révolte du monde arabe.

 

18-11-1980 : Le 4, élection de Ronald Reagan à la présidence des Etats-Unis, porteur d’un programme d’affirmation autoritaire et d’une nouvelle course aux armements.

 

22-11-1981 : Du 18 au 25, tentative de détente conduisant à une reprise des négociations le 30 à Genève sur les euromissiles, avec proposition américaine d’une « option zéro ».

 

27-11-1982 : Après la mort de Brejnev le 10, le 22, USA et URSS se menacent réciproquement de déploiement d’armes.

 

02-12-1983 : Le 23 novembre, installation des premiers Pershing en RFA et en Grande-Bretagne, suivie le lendemain de l’installation soviétique de nouveaux SS-20 et en RDA et en Tchécoslovaquie. Pointe ultime de danger.

 

05-12-1984 : Le 22 novembre, Washington et Moscou annoncent une réunion Shultz-Gromyko sur le désarmement en janvier 1985 à Genève, début du dégel.

 

10-12-1985 : ?

 

14-12-1986 : Le 15, proposition de M. Gorbatchev d’une destruction de toutes les armes nucléaires avant l’an 2000, qui renouvelle la négociation sur le désarmement.

 

19-12-1987 : Ce qui aboutit à l’accord de Washington du 8 qui prévoit « la double option zéro », une élimination majeure des armes communes.

 

22-12-1988 : A l’Assemblée générale de l’ONU, le 7, Gorbatchev annonce la réduction unilatérale de 10 % des forces militaires soviétiques, ainsi que le retrait de l’Europe de 10.000 chars (que l’on estimait à 50.000), le tout avant 1991.

 

27-12-1989 : Coup de grâce de l’effondrement des démocraties populaires avec, le 22,  la disparition inopinée et pittoresque du couple Ceausescu en Roumanie.

 

31-12-1990 : A 17 jours de l’éclatement de la guerre du Golfe, avec accompagnement de conjonction Soleil-Saturne.

 

05-01-1992 : Après que se soit constitué le 21 décembre 1991 une Communauté des Etats indépendants (CEI) regroupant la Russie, l’Ukraine, la Biélorussie et huit autres républiques, le 25 suivant, Gorbatchev démissionnant de son poste de secrétaire général du PCUS, l’URSS disparaît, corps et biens. Après que le 23 décembre, l’Allemagne ait reconnu l’indépendance de la Slovénie et de la Croatie, la communauté européenne rallie cette position le 15 janvier. Le 11, démission du président Chadli et état d’urgence en Algérie.

 

08-01-1993 :  Le 1er janvier, entrée en vigueur de l’Acte unique de l’Union européenne, signé à Luxembourg et à La Haye (à l’exception de la libre circulation des personnes). Le 3, G. Bush et B. Eltsine signent au Kremlin le traité SALT 2 sur la réduction des armements stratégiques, symbolisant la fin de la « guerre froide » (avec conjonction Soleil-Neptune). Le 31 décembre, dissolution de la Tchécoslovaquie, scindée le 1er janvier, en républiques tchèque et slovaque.

 

12-01-1994 : Le 1er, entrée en vigueur de l’ALENA (association du libre échange entre les Etats-Unis, le Canada et le Brésil) (avec Neptune) . Egalement, mise en place de l’Institut monétaire européen (IME), lancement de la deuxième phase de l’union économique et monétaire pour préparer la monnaie unique. Le 1er février, entrée en vigueur de l’accord de Schengen entre 9 pays (sur 12) de l’Union européenne. Les 13-14, sommet Bill Clinton – Boris Eltsine à Moscou avec signature d’accords. Le 11, le sommet de l’OTAN se déclare prêt à procéder à des frappes aériennes en Bosnie-Herzégovine.

 

16-01-1995 : L’O.M.C. Le 1er, entrée en fonction de l’Organisation mondiale du commerce, successeur du GATT, le traité de Marrakech y prenant effet avec ses 117 pays et qui comprend 141 pays membres en 2001.

 

21-01-1996 : Le 1er, à l’OMC, entrée en vigueur des accords de l’Uruguay Round sur la propriété intellectuelle pour les pays développés. Le 26, ratification par le Sénat américain de START II, signé par Bush et Eltsine. Entre le 5 et le 24, crises ministérielles au Japon, en Grèce et en Pologne, avec un coup d’Etat en Sierra Leone.

 

24-01-1997 : Les 13-14 février, libéralisation des échanges entre les 15 Etats européens et leurs 7 homologues du Sud-est asiatique. Le 15, à l’OMC, 68 pays entérinent un accord mondial sur la libéralisation des télécommunications. Mort de Deng Xiaoping le 19.

 

28-01-1998 : L’annonce le 21 de la candidature de Soeharto, au pouvoir suprême depuis 1966 en Indonésie, déclenche une crise monétaire, sociale et révolutionnaire qui va entraîner sa chute, ainsi que de graves perturbations dans ce pays.

 

02-02-1999 : Le 6, une conférence des Occidentaux à Rambouillet impose aux Serbes et aux Kosovars des négociations devant aboutir à l’autonomie du Kosovo à l’intérieur de la Yougoslavie, avec l’envoi d’une force internationale. Le 7, mort du roi Hussein de Jordanie.

 

06-02-2000 : Le 3, création en Autriche d’un gouvernement de coalition constitué par le parti d’extrême-droite de Jörg Haider et les conservateurs. Les 7-8, riposte à des attentats, l’armée israélienne détruit trois centrales électriques au Liban.

 

09-02-2001 : Du 25 au 30 janvier, un forum mondial sur la mondialisation à Davos se voit confronté à un forum social mondial à Porto Alegre combattant pour la participation de la société civile à cette mondialisation. Le 6 février, Ariel Sharon accède au pouvoir en Israël.

 

13-02-2002 : Le 29 janvier, au discours sur l’état de l’Union, George W. Bush dénonce un « axe du mal » comprenant l’Irak, l’Iran et la Corée du Nord, et annonce une forte augmentation des dépenses militaires et de sécurité intérieure.

 

18-02-2003 : Le 24, projet de résolution déposé à l’ONU par les Etats-Unis, l’Angleterre et l’Espagne, faisant pression en vue d’une intervention militaire en Irak, proposition contrée par Paris, Moscou et Berlin. Le 23, la Corée du Nord procède à un tir de missiles sol-mer.

 

22-02-2004 : Le 29, départ contraint et forcé du président de Haïti, Jean-Bertrand Aristide. Le 20, élections législatives en Iran renforçant les durs du régime.

 

 

LES CONJONCTIONS SOLEIL-NEPTUNE

 

 

28-07-1917 : Le 26, ouverture du VIe congrès du parti bolchevik (PC), précédée des «journées de juillet »  à Pétrograd du 16 au 18 : semi-insurrection préludant la révolution d’octobre.

 

30-07-1918 : Du 18 au 24, offensive de l’armée française qui renverse la situation stratégique et conduit à la victoire des Alliés.

 

02-08-1919 : Le 1er, échec de la révolution communiste en Hongrie de Béla Kun,  chassé du pays.

 

04-08-1920 : Le 10, signature du traité de Sèvres et création de la « Petite-Entente » des pays d’Europe centrale du 14 au 19. Du 21 juillet au 6 août, IIe congrès de l’Internationale communiste.

 

06-08-1921 : Le 11, initiative américaine conduisant à la conférence navale de Washington, et le 14, signature de la paix séparée des Etats-Unis avec l’Allemagne, l’Autriche et la Hongrie. En août, épuration du parti communiste russe (PCR).

 

09-08-1922 : Le 1er, grève générale en Italie qui amène Mussolini à mobiliser les faisceaux pour la bataille décisive des chemises brunes. Du 4 au 7, XIIe conférence du PCR.

 

11-08-1923 : Le 12, chute du gouvernement Cuno en Allemagne dans la multiplication des troubles sur tout le territoire du Reich. Le 14, arrivée d’un envoyé soviétique en Chine pour négocier un accord avec Pékin.

 

13-08-24 : Du 5 au 15, conférence de Londres conduisant à l’adoption du plan Dawes des réparations de guerre et au règlement du problème de l’évacuation des troupes d’occupation en Allemagne. Le 8, accord commercial anglo-soviétique.

 

15-08-1925 : Le 3, accord polono-soviétique. Le 11, entente Briand-Chamberlain qui suscite des réactions soviétiques. Mi-août, émeutes de grévistes à Tientsin, Changaï et Canton, et bagarres sanglantes à Berlin.

 

18-08-1926 : Le 17, traité de collaboration Grèce-Yougoslavie, considéré comme un « Locarno balkanique » qui complète la « Petite Entente ».

 

20-08-1927 : Le 25, le parlement grec refuse de ratifier le traité. Le 9, exclusion des membres de l’opposition du comité central du PCR.

 

22-08-1928 : Le 27, signature par 15 puissances du prestigieux pacte Briand-Kellog de renonciation générale à la guerre, théâtrale victoire de la SDN soulevant une foi universelle.

 

24-08-1929 : Le 29, la France s’engage dans le plan Young des règlements de l’après-guerre, adopté le 31, avec décision d’une évacuation des dernières troupes françaises de la Rhénanie. Le 21en URSS, première attaque publique contre Boukharine.

 

27-08-1930 : Début septembre, révolte communiste en Indochine, troubles sociaux à Budapest, en Inde et en Chine, et arrestations contre-révolutionnaires en URSS.

 

29-08-1931 : Le 24, démission du cabinet travailliste MacDonald en Angleterre. Début septembre, la Cour permanente de justice internationale s’oppose à un projet d’Anschluss (réunification de l’Autriche à l’Allemagne).

 

31-08-1932 : Début septembre, conférence internationale de Stresa pour l’organisation économique de l’Europe. Le 4, rapport Lytton soumis à la SDN, tenue de prendre parti dans la guerre de Mandchourie.

 

02-09-1933 : Le 2, traité d’amitié et de non agression entre l’URSS et l’Italie.

 

05-09-1934 : Le 10, échec du projet Barthou de « pacte de l’Est » en raison du rejet allemand. Le 15, admission de l’URSS à la SDN.

 

07-09-1935 : Le 31 août,, Neutrality Act aux Etats-Unis (atténuation de la politique d’isolement). Le 4, dernière proposition de la SDN concernant le différend italo-éthiopien, rejetée par Mussolini. En août, début du mouvement stakhanoviste en URSS.

 

09-09-1936 : Du 19 au 24 août, procès de Moscou : condamnation de Zinoviev, de Kamenev et de leurs « complices ». Le 26, vingt-sept pays adoptent la politique de non-intervention dans la guerre d’Espagne. Le 9 septembre, traité franco-syrien renforçant la position française en Méditerranée.

 

11-09-1937 : Le 12, appel de la Chine agressée à la SDN, qui constitue une commission consultative d’Extrême-Orient pour étudier le problème de la guerre sino-japonaise.

 

14-09-1938 : Le 13, le Premier Britannique Chamberlain demande à rencontrer Hitler, début du processus qui conduit au pacte de Munich à la fin du mois. Mi-septembre, ouverture de négociation à Genève sur la possibilité de passage de l’Armée rouge en Roumanie et en Pologne en cas de guerre.

 

16-09-1939 : Le 17, l’Armée rouge envahit la Pologne de l’Est. Le 15, accord nippo-soviétique mettant fin aux affrontements communs à la frontière mandchoue.

 

18-09-1940 : Le 19, Roosevelt porte un coup sévère à la production de guerre japonaise en arrêtant l’exportation des ferrailles. Le 23, accord imposé par le Japon à la France concernant l’Indochine. Le 27, l’Allemagne, l’Italie et le Japon signent le Pacte tripartite.

 

20-09-1941 : Le 29, conférence tripartite à Moscou organisant l’assistance anglo-américaine à l’URSS. Le 27, capitulation italienne en Ethiopie. Le 23, constitution du Comité national français à Londres. Le 2 octobre, les Américains refusent des entretiens personnels Roosevelt-Konoye pour éviter un Munich asiatique (chute de Konoye).

 

23-09-1942 : Du 12 au 15, nouvelle conférence de Moscou (Churchill-Harriman-Staline). Le 28, reconnaissance de la France combattante de Londres par l’URSS. Début de la bataille de fixation devant Stalingrad.

 

25-09-1943 : Avance foudroyante de l’Armée rouge de mi-septembre à début-octobre . Le 1er octobre, accord entre les Nations Unies et le gouvernement royal italien, lequel déclare la guerre à l’Allemagne les jours suivants.

 

27-09-1944 : Du 21 septembre au 7 octobre, conférence de Dumbarton Oaks pour la sécurité collective d’après-guerre, jetant les bases de l’ONU. Du 25 septembre au 10 octobre, conférence des Etats arabes à Alexandrie, préparant la création d’une « Ligue des Etats arabes ». L’Armée rouge s’empare des Balkans.

 

29-09-1945 : Etalement de conférences internationales en septembre-octobre  pour l’élaboration de traités avec les satellites de l’Allemagne. Accords soviétiques avec la Hongrie et la Roumanie.

 

02-10-1946 : Le 23 septembre, importante déclaration de paix de Staline, suivie d’une proposition soviétique de réduction des armements à l’ONU.

 

04-10-1947 : Le 27 septembre, les représentants des PC de 9 pays européens, réunis à Belgrade, constituent le Kominform, sorte d’internationale communiste, le ton y étant donné par le dur rapport Jdanov. Début de longues grèves en France et en Italie, fin septembre.

 

06-10-1948 : En septembre-octobre, Mao Tse-toung conquiert toute la Mandchourie, le 18 octobre, les gouvernementaux évacuant Pékin. Aggravation de la crise de Berlin, son blocus étant mis à l’ordre du jour le 5 au Conseil de sécurité. Le 4, déclenchement de grandes et longues grèves en France et en Italie.

 

08-10-1949 : Le 1er, naissance de la République populaire chinoise de Mao. Le 7, en réaction à la création de la République fédérale de Bonn, le 8, proclamation de la République démocratique allemande sous la présidence communiste d’Otto Grotewohl. Le 16, effondrement des communistes dans la guerre civile en Grèce.

 

11-10-1950 : Le 16, d’importantes forces chinoises franchissent le Yalou et interviennent dans la guerre de Corée, la Chine s’y impliquant. Le 24, d’autres troupes chinoises marchent sur Lhassa, envahissant le Tibet. Mi-octobre, conférence de Prague groupant les démocraties populaires, protestant contre l’éventualité d’un réarmement de l’Allemagne de l’Ouest.

 

13-10-1951 : Le 6, Staline confirme la possession de la bombe atomique et reprend les propositions soviétiques sur le désarmement atomique. Le 7, les Sino-Coréens proposent de rouvrir les pourparlers d’armistice à Panmunjom, ce qui aboutit le 21 à une entente pour négocier l’affaire de Corée.

 

15-10-1952 : Du 5 au 14, XIXe congrès du PCUS amorçant une tactique de guerre froide assouplie, autour d’un texte de Staline précisant que la victoire finale du communisme n’implique pas nécessairement un conflit armé entre l’Est et l’Ouest. Mi-octobre, offensive du Vietminh au Tonkin, qui s’étend jusqu’à la rivière Noire.

 

17-10-1953 : Le 18, invitation des Trois occidentaux à négocier sur l’Allemagne et acceptation de l’URSS à condition d’élargir le débat à l’ensemble des problèmes. Le 23, la politique des biens de consommation s’impose en URSS. Le 26, nouvelle ouverture de la conférence de Panmunjom en Corée. Eveil du courant maccarthyste aux Etats-Unis, préoccupés de la contagion du communisme.

 

19-10-1954 : Le 12, signature à Pékin d’accords sino-soviétiques renforçant leur pacte de 1950. Le 18, rattachement à l’Inde des comptoirs du colonialisme français. Du 20 au 23, au cours d’une conférence à Paris, le pacte de Bruxelles devient l’ »Union de l’Europe occidentale ». Dans la nuit du 31 au 1er novembre se déclenche le « complot de la Toussaint » qui inaugure la guerre d’Algérie.

 

22-10-1955 : Du 20 au 27, Nasser signe des pactes avec la Syrie et l’Arabie Séoudite pour se    défendre du pacte américain de Bagdad. Le 26, proclamation à Saïgon de la République du Sud-Vietnam . Le 27, ouverture à Genève d’une conférence des Grands où Molotov souffle le vent de la guerre froide. Le 25, un revirement du Glaoui (substitut au pouvoir) en faveur de Mohammed Ben Youssef exilé le 20 août précédent, aboutit à une déclaration commune du 6 novembre qui reconnaît l’indépendance du Maroc sous le règne du sultan.

 

24-10-1956 : Du 13 au 19, rétablissement des relations diplomatiques normales entre l’URSS et le Japon. Le 19, coup d’Etat en Pologne qui « déstalinise » le régime avec Gomulka réintégré, le maréchal soviétique Rokossovski étant éliminé. Du 23 au 4 novembre, révolution hongroise, insurrection  qui se solde par un retour au stalinisme sous la pression des chars soviétiques. Les 29-30, guerre d’Israël et intervention franco-britannique à Suez contrée par Washington et Moscou.

 

26-10-1957 : Le 26, remplacement de Joukov par Malinovsky au ministère de la défense, l’armée étant évincée de la politique par le parti en URSS et Khrouchtchev consolidé avec des perspectives nouvelles (électronisation, renforcement des cadres …). Le 18, Gomulka fixe une nouvelle orientation politique à la Pologne. Conférence de 21 pays arabes au Caire.

 

28-10-1958 : Guerre d’Algérie : de Gaulle propose au FLN la « paix des braves » le 23. En cette fin de mois, Khrouchtchev annonce le programme d’un plan septennal (1959-1965) tout en relançant la guerre froide en Europe, une nouvelle crise de Berlin éclatant le 10 novembre avec l’annonce d’une intention soviétique de signature de paix séparée avec l’Allemagne de l’Est. Le 28 avait éclaté l’affaire Boris Pasternak.

 

30-10-1959 : Fin octobre, tension entre la Chine et l’Inde, que tempère Khrouchtchev au Japon. Tentative de coup d’Etat contre le régime de Castro. Fin d’une grève de trois mois de 500 000 ouvriers métallurgistes aux Etats-Unis. Crise au Congo belge.

 

01-11-1960 : Le 10, déclaration des 81 PC en congrès à Moscou, mettant en garde contre le danger du révisionnisme et du dogmatisme, faisant apparaître une tension sino-soviétique. Au début du mois, blocus américain de Cuba et plainte de Castro à l’ONU. Le 5, médiation africaine en faveur du FLN.

 

03-11-1961 : Fin octobre, XXIIe congrès du PCUS avec le célèbre discours de Khrouchtchev du 27 sur la déstalinisation. Rebondissement du conflit sino-soviétique qui consacre, le 31 à propos de l’Albanie, la rupture Moscou-Pékin.

 

06-11-1962 : Du 23 au 28 octobre, crise des missiles de Cuba. Devant la menace d’intervention militaire de Kennedy, le 25, les bateaux soviétiques porteurs des fusées à destination de la Havane font demi-tour, un échange de correspondance directe s’engageant entre Kennedy et Khrouchtchev. Offensive chinoise sur la ligne Mac-Mahon à partir du 20 octobre, qui aboutit à la mi-novembre à une courte guerre sino-indienne, ce qui relance le conflit sino-soviétique. Le 31 octobre, le cadavre embaumé de Staline est retiré du mausolée du Kremlin.

 

08-11-1963 : Le 1er, coup d’Etat (avec assassinat du président Dien au pouvoir) au Vietnam du Sud où les Américains contrent la subversion communiste du Nord Vietnam. Le 4, un convoi militaire américain est bloqué au poste de contrôle de Marienborn (Berlin). Mi-novembre, relance de la querelle Moscou-Pékin.

 

10-11-1964 : Bien que lointaine peut se rattacher la révolution de palais au Kremlin qui précipite le 15 octobre la chute de Khrouchtchev, le changement de direction politique s’opérant au cours de novembre où s’engage une ultime tentative de rapprochement sino-soviétique.

 

12-11-1965 : Trois documents, de la « Pravda » du 27 octobre, du « Quotidien du peuple » du 11 novembre et de la « Pravda » du 27 novembre, aboutissent au rejet définitif de tout compromis entre les deux Grands du communisme.

 

14-11-1966 : Les congrès des PC d’Europe Orientale de ce mois aboutissent, en fin novembre, à la décision d’une convocation de conférence au sommet des divers PC mondiaux en vue d’une condamnation de la Chine. Arrivé à Paris le 1er décembre, Kossyguine relance la diplomatie européenne.

 

17-11-1967 : Le 27, le Conseil de sécurité de l’ONU adopte à l’unanimité la résolution 242 sur le Proche-Orient, ordonnant à Israël l’évacuation des territoires occupés. Le 11, tentative du Président Johnson auprès de Hanoï, qui rejette sa proposition de négociation.

 

18-11-1968 : Le 25, conférence internationale des PC à Moscou. Les 15-20, éclatement d’une grave crise monétaire, de Gaulle refusant de dévaluer. Relance de la négociation américano-vietnamienne à la conférence de Paris.

 

20-11-1969 : Le 19 à Helsinki, les USA et l’URSS ratifient le traité de non-prolifération nucléaire, aboutissement de la négociation SALT I. A la conférence au sommet de la C.E.E. à La Haye, le 2 décembre, Georges Pompidou lève le veto que de Gaulle avait mis à l’entrée de la Grande-Bretagne dans le Marché commun.

 

23-11-1970 : Ouverture le 2 décembre à Berlin d’un sommet du pacte de Varsovie ouvrant la voie à un règlement du problème de Berlin, Walter Ulbricht quittant le pouvoir. Le 7, signature à Varsovie du traité germano-polonais qui fixe les frontières communes aux deux Etats.

 

25-11-1971 : Le 25, la Grande-Bretagne confirme son entrée dans la communauté européenne. Entrée décembre, nouveau rapprochement URSS-Inde. Le 11, signature de l’accord sur Berlin entre les deux Allemagnes.

 

27-11-1972 : Le 22, ouverture à Helsinki des entretiens préliminaires pour la préparation de la conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (34 délégations).

 

29-11-1973 : Les 27-29, sommet arabe à Alger : l’Egypte négociera pour sa communauté à la prochaine conférence de Genève sur le Moyen-Orient. Les 8-9 décembre, réunis au Koweit, les pays producteurs de pétrole confirment la poursuite de la réduction pétrolière étendue à la CEE et au Japon.

 

01-12-1974 : Le 13 novembre, le leader de l’OLP, Yasser Arafat, est reçu à l’Assemblée générale de l’ONU qui, le 22, reconnaît le droit des Palestiniens à l’autonomie. Les 9-10 décembre se tient à Paris la première réunion régulière du Conseil européen, jusqu’ici, les Six puis les Neuf ne s’étant rencontrés qu’occasionnellement ; ce qui renforce les liens pour la construction de l’Europe.

 

04-12-1975 : Les 22-23 novembre, entretiens Brejnev-Ford à Vladivostok. Fin novembre, rapprochement des PC français, italien et espagnol à un colloque des PC à Berlin, aboutissant à la constitution d’un pôle d’eurocommunisme. Avec la disparition de Franco en coma prolongé le 20 décembre et une révolution portugaise qui prend fin sur l’échec du putsch de Otelo de Carvalho , l’Europe de l’Ouest se démocratise. Le 2, le Laos devient une république populaire.

 

05-12-1976 : Le 18, le dissident soviétique Vladimir Boukovski est échangé à Zurich contre le secrétaire général du PC chilien Luis Corvalan.

 

07-12-1977 : Le 31 novembre, rupture de relations diplomatiques entre le Vietnam et le Cambodge.

 

10-12-1978 : Les 22-23 novembre, au sommet des pays du Pacte de Varsovie à Moscou, la Roumanie oppose quatre refus à ses partenaires, installant le froid dans les capitales des pays de l’Est. La tension monte sur la frontière du Viêt-nam et du Cambodge jusqu’à l’intervention de forces vietnamiennes en territoire cambodgien à la fin du mois. Le 16, à l’occasion d’un voyage en Chine du président Carter, Washington et Pékin renouent des relations diplomatiques.

 

12-12-1979 : Le 27, l’URSS intervient militairement en Afghanistan en une guerre malheureuse de longue durée, et le 12, les pays de l’OTAN renforcent leur défense, répondant au déploiement de SS-20.

 

14-12-1980 : Du 2 au 5, accroissement de la tension Est-Ouest du fait de l’approfondissement de la crise du rejet communiste en Pologne.

 

16-12-1981 : Le 13, le Conseil d’Etat polonais, sous la férule du général Jaruzelski, proclame « l’état de guerre » : arrestations massives (Lech Walesa, Gierek …), les tanks à Varsovie … ; le 23, sanctions américaines contre la Pologne et l’URSS.

 

19-12-1982 : Du 21 au 30, grand débat entre les deux Grands sur le désarmement.

 

21-12-1983 : Le 8, les Soviétiques suspendent sine die les négociations START à Genève.

 

22-12-1984 : Venue première de Mikhaël Gorbatchev à Londres qui inaugure aussitôt une nouvelle diplomatie soviétique et exceptionnel petit accord bilatéral Castro-Reagan.

 

25-12-1985 : Le 1er janvier 1986, Reagan et Gorbatchev échangent des vœux croisés de bonne année, retransmis par les télés américaines et soviétiques. Inédit.

 

27-12-1986 : Le 15, la proposition de Gorbatchev de détruire toutes les armes nucléaires avant l’an 2000 relance la négociation entre les deux Grands. Le 23, libéré de son exil de Gorki, le dissident Andrei Sakharov, avec Elena Bonner, rentre à Moscou.

 

29-12-1987 : Le 8, signature par les deux parties, de l’accord de  désarmement de Washington qui prévoit « la double option zéro ».

 

31-12-1988 : Durant ce mois, l’OLP s’engage à reconnaître l’existence de l’Etat d’Israël, la partition de la Palestine et à renoncer au terrorisme.

 

02-01-1990 : Le 29 décembre 1989, Vaclav Havel président de la Tchécoslovaquie.

 

05-01-1991 : Le 13, échec de la mission du secrétaire général de l’ONU à Bagdad, précédant l’opération Bouclier du désert du 17 (conjonction Saturne).

 

07-01-1992 : Avec la démission de Mikhaïl Gorbatchev de son poste de secrétaire général du PCUS le 21 décembre, fin-disparition de l’URSS (avec conjonction Uranus).

 

09-01-1993 : Le 1er janvier, entrée en vigueur officielle de l’Acte unique de l’Union européenne ( voir conjonction Uranus).

 

11-01-1994 : Le 1er janvier, entrée en vigueur de l’ALENA (voir conjonction Uranus). Le 2 février, à l’Union européenne, entrée en vigueur de l’accord de Schengen entre 9 des 12 pays de l’UE.

 

13-01-1995 : Le 1er janvier, entrée en fonction de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), successeur du GATT élargi (avec Uranus). Le même jour, entrée en vigueur du traité de Marrakech (signé par 117 Etats) de l’Uruguay Round.

 

16-01-1996 :  Le 1er janvier, entrée en vigueur des accords de l’Uruguay Round sur la propriété intellectuelle, pour les pays développés. Le 20, élection en Cisjordanie, à Gaza et à Jérusalem-Est du 1er Conseil législatif palestinien, confirmant massivement Yasser Arafat.

 

17-01-1997 : Le 15, accord « Oslo 2 » Netanyaou-Arafat sur un retrait partiel des militaires israéliens d’Hébron et lancée d’un calendrier Oslo-2 … Le 5, achèvement du retrait des forces russes de la Tchetchénie.

 

19-01-1998 : Le 12, le Conseil de l’Europe amende la Convention des droits de l’homme pour intégrer un protocole interdisant le clonage humain. Le 20, la Russie ratifie la convention européenne des droits de l’homme.

 

22-01-1999 : L’ exécution de 45 civils albanais  le 15 par les Serbes réveille l’Occident qui se réunit à Londres le 29 pour une défense du Kosovo. Le 17, retour des ambassadeurs  européens en Biélorussie, conclusion d’une crise.

 

24-01-2000 : Le 31, l’UE convient de sanctions à l’encontre de l’Autriche en raison de l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite de Jörg Haider.

 

26-01-2001 : Les 25/30, constitution du Forum social mondial (FSM) à Porto Alegre, Brésil, qui réclame une plus grande participation de la société civile à la mondialisation. Les 17/19, 21e sommet franco-africain à Yaoundé, Cameroun, au cours duquel la France s’engage à effacer les dettes contractées avec elle par 19 pays pauvres, dont 15 africains.

 

28-01-2002 : Le 17, conférence de l’UE et de pays asiatiques demandant une ratification rapide et une entrée en vigueur en 2002 du protocole de Kyoto. Les 7-8 février, l’UE se penche sur le dossier du blanchiment de l’argent sale. Le 16, massive manifestation des pacifistes israéliens demandant la fin de l’occupation des territoires palestiniens.

 

31-01-2003 : Du 23 au 28, 3e Forom social mondial à Porto Alegre ; lancement du programme « Faim zéro » en vue d’éradiquer en quatre ans la malnutrition qui touche 46 millions de Brésiliens. Le 10 février, déclaration commune de Paris-Berlin-Moscou de poursuivre les inspections d’armes en Irak avant de s’engager dans une guerre. Et depuis le 15 février, l’opinion publique internationale se mobilise en une série de manifestations, de Paris à Sydney en passant par Berlin et surtout Londres, Rome, Madrid et Barcelone, voire aussi New York et Los Angeles, estimées à une dizaine de millions de personnes.

 

02-02-2004 : Les 16/21 janvier, 4e Forum des altermondialistes (100.000 participants) à Mumbai (Inde). Les 26-28, première conférence internationale sur la prévention des génocides à Stockholm. Le 25, entrée en vigueur du protocole créant la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP).

 

 

LES CONJONCTIONS SOLEIL-PLUTON

 

 

22-06-1914 : Le 28, assassinat à Sarajevo de l’archiduc François-Ferdinand, qui devait succéder à l’empereur François-Joseph d’Autriche-Hongrie, acte déclencheur de la Première Guerre mondiale.

 

24-06-1915 : Le 18, vaine tentative de l’armée française sur le front occidental, et, le 22, offensive allemande de Lemberg, sur le font russe.

 

24-06-1916 : Le 23, assaut général ultime allemand sur Verdun ; le plan Falkenhayn de la prise du fort fait faillite. Le 1er juillet, vaine offensive générale Joffre-Haig sur la Somme. Le 20 juin, chute du ministère italien.

 

26-06-1917 : Le 26, rupture des relations diplomatiques entre la Grèce et les puissances centrales. Le 1er juillet, désastreuse offensive Broussilov sur le front russe.

 

27-06-1918 : Le 28, début du communisme de guerre en Russie. Le 2 juillet, après une vaine tentative de paix négociée au début de juin, l’état-major allemand fait triompher à Spa la politique de guerre jusqu’au bout.

 

29-06-1919 : Le 28, signature du dramatique Traité de Versailles. Le 24, la première victime : la chute du ministère italien Orlando. Le même jour, défaite de l’armée Koltchak, qui combattait le régime bolchevik en Russie.

 

29-06-1920 : Le 29, grève générale en Italie. De la mi-juin à la fin du mois, crises gouvernementales en Autriche, en Allemagne, en Italie et en Turquie.

 

30-06-1921 : Le 22, IIIe congrès de l’Internationale communiste, le 30, fondation du parti communiste chinois et relance de la guerre gréco-turque. Le 25, tension russo-japonaise extrême. Le 1er juillet, chute du ministère Giolitti en Italie.

 

02-07-1922 : Assassinats du maréchal Wilson le 22 juin et le 24 du ministre allemand Walther Rathenau. Le 23 grèves sanglantes en Illinois. Le 25, évacuation de la Sibérie par le Japon. Le 28, guerre civile en Irlande. Le 2 juillet, grève des cheminots aux Etats-Unis. Le 7, effondrement du mark et crise gouvernementale latente en Allemagne. Début du mois, crise italienne qui aboutira à la chute du gouvernement de Facta le 19.

 

03-07-1923 : Fin juin, crise ministérielle belge. Début juillet, l’occupation française de la Ruhr provoque de violentes réactions : nouvelle chute du mark.

 

04-07-1924 : Le 30 juin, après l’assassinat du chef communiste Matteoti, remaniement du cabinet Mussolini. Du 1er au 6 juillet, crises ministérielles égyptienne, chinoise et grecque ; grève générale du bâtiment en Angleterre et graves troubles au Brésil. Le 17, Ve congrès de l’Internationale communiste.

 

05-07-1925 : Du 28 juin au 8 juillet, crises ministérielles portugaise, néerlandaise, et italienne. Début juillet, crise aiguë de xénophobie chinoise et offensive d’Abd el-Krim au Maroc.

 

06-07-1926 : Le 17, chute du cabinet Briand en France.

 

07–07-1927 : Le 15, grève générale et émeutes sanglantes à Vienne, ainsi que dissolution et mise hors la loi du parti communiste en Chine.

 

08-07-1928 : Le 30 juin, chute du cabinet grec Zaïmis. Le 4 juillet, chute du cabinet yougoslave. Le 7, dissolution du parlement grec et remaniement ministériel italien. Le 17, V1e congrès de l’Internationale communiste.

 

10-07-1929 : Du 1er au 5, chutes ministérielles au Japon, en Hollande, au Portugal, et crise ministérielle estonienne. Du 4 au 6, manifestation contre le traité de Versailles à Berlin et campagne hongroise contre le traité de Trianon. Le 14, capitulation de Radek, Preobrajenski et Smilga en URSS.

 

11-07-1930 : Le 18, dissolution du Reichstag, les nazis arrivant aux portes du pouvoir en Allemagne.

 

13-07-1931 : Le 13,  krach du Kredit Anstalt ; la Danatbank ferme ses guichets, la catastrophe financière s’abattant sur l’Europe.

 

14-07-1932 : Le 9, en raison de la crise économique (la production industrielle mondiale est au plus bas), la conférence de Lausanne décide l’annulation totale des dettes de réparation de guerre.

 

15-07-1933 : Le 10, loi sur les blés en France (stockage et dénaturation) et le 14, suppression des partis en Allemagne nazie.

 

17-07-1934 : Le 16, grève générale à San Francisco. Le 25, putsch nazi à Vienne et assassinat du président Dollfuss.

 

19-07-1935 : Le 16, décrets-lois en France réduisant soldes, traitements, indemnités. Le 27, condamnation de Kamenev dans l’affaire du « complot des prisons » en URSS.

 

19-07-1936 : Le 18, éclatement de la guerre d’Espagne et abrogation de la constitution de Dantzig. Le 20, la convention de Montreux révise les dispositions de Lausanne sur le régimes des Détroits.

 

21-07-1937 : Le 17, éclatement de la guerre sino-japonaise. Le 22, défaite de Roosevelt au Congrès.

 

23-07-1938 : Le 31, « guerre du lac Hasan » de deux semaines entre l’URSS et le Japon. Le 20, mission anglaise de lord Runciman à Prague, qui fait éclater la crise de Munich.

 

24-07-1939 : Le 26, engagement décisif de la négociation secrète conduisant au pacte germano-soviétique, cette fin de mois se déchaînant la crise polonaise conduisant à la Seconde Guerre mondiale. Le 26 également, dénonciations par les Etats-Unis du traité de commerce avec le Japon.

 

25-07-1940 : Du 1er au 8 août, annexion des Etats Baltes et de la Bessarabie roumaine par l’URSS. Le 1er, ultimatum nippon au gouvernement de Vichy conduisant à l’occupation du Tonkin par le Japon. Le 18 juillet, formation du cabinet japonais belliciste Konoye-Matsuoka-Tojo.

 

27-07-1941 : Le 25, blocage des avoirs et fonds japonais aux Etats-Unis. Le 29, le Japon impose à Vichy un protocole qui entérine les revendications nippones en Indochine . Le 30, accord russo-polonais qui annule les conventions du pacte germano-soviétique.

 

29-07-1942 : Fin-juillet commence, à partir de la prise de Rostov, l’opération lançant la Wehrmacht à la conquête du Caucase et sur Stalingrad.

 

30-07-1943 : Le 25, dissolution de l’Etat fasciste avec la démission et l’arrestation de Mussolini, le nouveau gouvernement italien annulant la politique du Duce. Le 31, rupture diplomatique entre la Chine et Vichy. Le 1er août, indépendance de la Birmanie. Du 1er au 5, réunion préliminaire au Caire sur la question de l’unité arabe.

 

31-07-1944 : Le 25, les Alliés adoptent le principe de la reddition sans condition de l’Allemagne et du Japon. Le 30, percée américaine du front de Normandie. Le 1er août, insurrection polonaise de Varsovie, qui échouera ; démission de Ryti, président de la République de Finlande, et décès de Quezon, président des Philippines. Le 2, rupture des relations diplomatiques de la Turquie avec l’Allemagne.

 

02-08-1945 : Le 29 juillet, écrasante majorité travailliste aux élections britanniques qui congédie du pouvoir W. Churchill. Les 6 et 9 août, bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, et entrée en guerre de l’URSS contre le Japon. Le 6, les Egyptiens posent leur revendication à la complète indépendance nationale et amorcent de longues négociations avec l’Angleterre. Le 15, libération de la Corée avec partition en deux Etats.

 

04-08-1946 : Le 2, introduction de trois membres du parti nationaliste Tudeh dans le gouvernement d’Iran et infiltration de l’influence communiste dans le pays ; le 3, réaction britannique et révolte iranienne.

 

06-08-1947 : Le 26 juillet, création de l’occulte CIA américaine. Le 5 août, le Conseil de sécurité est saisi d’une plainte égyptienne sur les négociations anglo-égyptiennes (dénonciation du traité de 1936), et autour de cette journée, série d’émeutes à Tunis et en Palestine. Et surtout, le 15, indépendance de l’Inde et du Pakistan qui entrent dans une grande guerre. Au milieu du mois, crise en Grande-Bretagne et troubles en Corée.

 

07-08-1948 : Du 6 au 8, en France, une demande de pleins pouvoirs de Paul Reynaud fait rebondir une crise parlementaire.

 

09-08-1949 : Le 14, putsch en Syrie avec assassinat du président Zaïm et du premier ministre. Le 13, grande offensive contre les rebelles en Grèce (liquidation des révolutionnaires).

 

11-08-1950 : Le 15, retrait des dernières troupes britanniques de l’Inde. Le 18, assassinat du chef du parti communiste belge, Julien Lahaut. Mi-août, le pape prononce diverses exclusives dans l’encyclique Humani generi.

 

12-08-1951 : Le 13, texte définitif du traité de paix japonais et mise sur pied de la conférence de San Francisco pour sa signature. Le 22, rupture de négociations anglo-iraniennes, et le 23, des pourparlers de Kaesong sur la Corée.

 

14-08-1952 : Le 7, les troupes grecques ouvrent le feu sur l’île de Gamma et contraignent la Bulgarie à l’évacuer. Le 9, Bruxelles est en grève générale contre le service militaire des deux ans. Le 10, Mossadegh prend les pleins pouvoirs en Iran. Le 11, déchéance du roi Taral de Jordanie en faveur de son fils Hussein. Le 14, émeutes sanglantes à Alexandrie. Le 17, début d’importantes négociations sino-soviétiques. Le 20, mort de Kurt Schumacher en Allemagne.

 

16-08-1953 : Grève générale des fonctionnaires en France sur l’ensemble du mois. Le 8, Malenkov annonce que l’URSS possède la bombe à Hydrogène. Le 9, coup d’Etat au Cachemire et destitution d’Abdullah. Le 16, coup d’Etat et chute de Mossadegh en Iran après une fuite du Shah, ainsi rétabli. Le 20, déposition du sultan du Maroc Mohammed Ben Youssef.

 

18-08-1954 : Depuis le 17, tension sino-américaine à propos de Formose que la VIIe flotte entend défendre, le 3 septembre la Chine bombardant l’île de Quemoy. Le 20, mise hors la loi du parti communiste aux Etats-Unis. Le 21, violente manifestation pour le rattachement de Chypre à la Grèce. Le 30, échec du projet américain de défense européenne (la CED), la France le refusant. Le 20, mort d’Alcide de Gasperi en Italie, et le 24, suicide du président Vargas à Rio de Janeiro.

 

20-08-1955 : Au cours du mois, conférence internationale à Genève sur l’utilisation pacifique de l’énergie atomique. Le 14, Syngman Rhee recule devant la commission d’armistice et les chefs militaires sud-Coréens demandent aux Etats-Unis de reprendre les hostilités. Le 15, incidents à Goa. Le 18, violente révolte ouvrière à Nantes et à Saint-Nazaire. Le 22, démission de Gilbert Grandval, résident général du Maroc (liquidation de Ben Arafa).

 

21-08-1956 : Le 17, l’Istiqlal se pose en adversaire du gouvernement marocain, début d’une crise qui conduira à la chute du cabinet Bekkaï début septembre. L’Egypte refuse de participer à la conférence internationale de Londres du 1er au 23 août où se débat un projet d’internationalisation du canal de Suez, après la nationalisation de sa compagnie  décrétée par Nasser.

 

23-08-1957 : Le 23, l’URSS lance la première grande fusée intercontinentale et demande le 27 la suspension des expériences nucléaires. Crise syrienne le 18, avec démission du chef de l’Etat : Damas met en échec le pacte de Bagdad. Le 20, dévaluation du franc de 20 %. Début septembre, conférence sur le désarmement à Londres qui se termine le 9 sur un échec.

 

25-08-1958 : Du 22 au 25, bombardement intensif des îles Quemoy et Matsu par les Chinois. Durcissement à Pékin : le 29, adoption de l’établissement des communes populaires.

 

27-08-1959 : Fin du mois, surgissement d’une tension aux frontières sino-indiennes, accompagnant un conflit interne au PC chinois. Le 24, crédits à long terme accordés par l’URSS à la Guinée, et le lendemain par les USA au Laos, « brûlot » du Sud-est asiatique.

 

29-08-1960 : Fin de mois et entrée septembre, suite de coups de théâtre au Congo qui éclate, de troubles et de coups d’Etat, notamment au Moyen-Orient. Le 8 septembre, le secteur oriental de l’Allemagne est définitivement interdit aux Allemands de l’Ouest sans laisser-passer.

 

31-08-1961 : Le 30, démission du président Quadros au Brésil. Le 2 septembre, l’URSS rompt la trêve atomique. Du 1er au 6, conférence à Belgrade de 24 pays, créant le mouvement des non-alignés.

 

02-09-1962 : Les 11/13, début de la crise des fusées de Cuba, les Soviétiques annonçant leur intention d’installer des armes offensives à La Havane et les Américains réagissant en menaçant d’intervenir militairement. Début du mois, éclatement du F.L.N. : élimination de l’équipe Ben Kedda et prise du pouvoir par Ben Bella en Algérie.

 

05-09-1963 : Fin-août, crise grave au Vietnam (Diem-Bouddhistes) ; grande manifestation des Noirs à Washington et tension sino-soviétique avec ripostes militaires aux frontières.

 

06-09-1964 : Début du mois, éclatement du conflit Indonésie-Malaysia (épisode militaire).

 

09-09-1965 : Le 5, éclatement de la guerre du Cachemire indo-pakistanaise, suivie le 16 d’un ultimatum de la Chine à l’Inde, avec menace américaine de représailles atomiques faite à Pékin.

 

11-09- 1966 : Le 6, assassinat de Hendrik Verwoerd, Premier ministre d’Afrique du Sud. Retour à l’instabilité au Moyen-Orient.

 

13-09-1967 : Climat d’émeutes urbaines des Noirs aux Etats-Unis.

 

15-09-1968 :   (Un des facteurs de l’intervention des blindés et parachutistes du pacte de Varsovie en Tchécoslovaquie du 20 au 27 août).

 

18-09-1969 : Le 13, prise du pouvoir en Libye du colonel Kadhafi, nouvelle puissance subversive tendant à un terrorisme d’Etat. Le 22, explosion souterraine de la 3e bombe H chinoise. Les 22/25, 1er sommet islamique à Rabat de l’Organisation de la conférence islamique (OCI), manifestation de solidarité d’un Islam en marche. Le 3, décès de Ho Chi Minh.

 

20-09-1970 : Le 9,, épisode de quelques jours de pleine guerre entre Israël et l’Egypte. Le 16, guerre jordano-palestinienne (« septembre noir »). Mort de Nasser le 28.

 

22-09-1971 : Les 17-18, état d’alerte sur le canal de Suez (avion israélien abattu et riposte semblable) et le 21, raid de bombardement massif sans précédent des Américains au Nord-Vietnam. Le 24, éclatement du réseau d’espionnage soviétique en Grande-Bretagne.

 

24-09-1972 : Les 25-30, spectaculaire voyage du premier ministre japonais Tanaka en Chine ; Normalisation des relations entre les deux pays affirmant « l’Asie aux Asiatiques ». Cinq crises gouvernementales dans le monde les jours suivants.

 

27-09-1973 : Le 11, coup d’Etat militaire de Pinochet et mort tragique de Salvador Allende au Chili.  Le 6 octobre éclate la quatrième guerre (du Kippour) israélo-arabe.

 

30-09-1974 : Le 12, destitution du Négus en Ethiopie. Le 30, au Portugal, démission forcée du général-président Antonio de Spinola. Le même jour, assassinat à Buenos-Aires du général Carlos Prats, commandant en chef de l’armée chilienne et ministre de la défense du gouvernement Allende. C’est en septembre-octobre que le monde commence à plonger dans la crise économique résultant du premier « choc pétrolier ».

 

02-10-1975 : Le 24 septembre, les pays membres de l’OTASE (Organisation du traité de l’Asie du Sud-est) décident la dissolution de cette institution. Le 11 octobre, l’Angola accède à l’indépendance dans une atmosphère de guerre civile.

 

04-10-1976 : Le 9, arrestation en Chine de la « bande des quatre », dont la veuve de Mao Zedong, décédé le 9 septembre, et suite à sa mort.

 

07-10-1977 : Le 26 septembre, le Vietnam réunifié est admis à l’ONU. Le 4 octobre, ouverture de la conférence de Belgrade (rapports Est-Ouest) qui prend fin sur un échec.

 

10-10-1978 : Le 16, élection à la papauté du cardinal Polonais Karol Wojtyla, devenant Jean-Paul II, résonateur du mouvement Solidarnosc. Entrée novembre, suicide collectif de 900 membres de la secte du « Temple du peuple » en Guyana.

 

13-10-1979 : Le 8, l’URSS met en demeure l’OTAN de renoncer à installer des missiles en Europe. Le lendemain, craquements sur les marchés financiers du monde (Wall Street parle de « mardi noir », annonçant une récession de l’économie américaine). Au milieu du mois, reprise de la guerre entre le Vietnam et les Khmers rouges au Cambodge, entraînant une tension nouvelle aux frontières sino-vietnamiennes. Du 15 au 26, crises gouvernementales et coups d’Etat en Turquie, au Salvador, en Iran et en Bolivie. Le 26, assassinat du général Park, président de la Corée du Sud.

 

14-10-1980 : Le 23, accord Etats-Unis-Chine de livraison de 6 millions de tonnes de céréales américaines par an, et les 14/21, visite officielle du président V. Giscard d’Estaing en Chine. Le 3 novembre à Paris, attentat contre la synagogue de la rue Copernic..

 

17-10-1981 : Le 6, assassinat du président Egyptien Sadate (le 17 suivant décédant Moshé Dayan en Israël) . Le 10, manifestation à Bonn contre les fusées Pershing sur le sol allemand Le 21, attentat à la synagogue d’Anvers.

 

20-10-1982 : Changements gouvernementaux le 1er en Allemagne fédérale (venue de Helmut Kohl), le 10 en Bolivie, le 21 au Tchad et le 28 en Espagne (venue de Felipe Gonzalez). Le 8, la diète polonaise supprime le syndicat Solidarnosc, avec réactions fortes. Morts de P. Mendès-France le 18 et de L. Brejnev le 11 novembre.

 

23-10-1983 : Du 17 au 23, grandes manifestations contre le déploiement des euromissiles à Bonn, Rome, Londres, Bruxelles, Madrid et Paris. Le 23, spectaculaire attentat à Beyrouth qui fait 239 morts parmi les marines et 58 dans le corps expéditionnaire français ! Le 25, débarquement des forces américaines dans l’île de La Grenade.

 

25-10-1984 : Le 12, Margaret Thatcher échappe de justesse à un attentat à un congrès à Brighton. Assassinats le 19 du Père Popieluzko, grande figure patriotique anti-communiste en Pologne, puis, le 31, d’Indira Gandhi en Inde. Le 25, démission du président du Bundestag. Le 4 novembre, Daniel Ortega du Front sandiniste est élu président de la République au Nicaragua.

 

28-10-1985 :  Le 1er novembre, Washington propose une réduction de la moitié des arsenaux nucléaires, Moscou répondant favorablement à cette demande. Le 3, affaire du Rainbow-Warrior (ouverture du procès à Auckland). Les 7-8, violentes manifestations contre Pinochet au Chili.

 

31-10-1986 : Dans la nuit du 31 au 1er novembre, un incendie à l’usine pharmaceutique Sandoz près de Bâle provoque une catastrophe écologique avec le déversement de 1250 tonnes de produits toxiques dans le Rhin, détruisant en quelques heures toute la chaîne écologique du fleuve (anguilles et poissons morts ramassés par tonnes sur tout le parcours). Les élections sénatoriales américaines du 4 novembre privent le président Reagan du support de la Chambre des Représentants. Affaire d’espionnage à l’ordre du jour. Le 8, mort de Molotov.

 

02-11-1987 : Le 26 octobre, nuit d’émeutes à Papeete, Polynésie. Le 29, l’incendie d’un entrepôt d’engrais à Nantes provoque un nuage de gaz toxiques, obligeant l’évacuation de 30 000 personnes de la population nantaise. Et le 30, l’alerte est donnée à Texas-City, un nuage de gaz toxiques parvenant de l’incendie d’une usine de raffinement provoquant des victimes. Le 8 novembre, explosion d’une bombe en Irlande du Nord. Le 9 en Tunisie, le président Bourguiba est déposé dans le calme, et première visite en France d’un président chinois.

 

04-11-1988 : Cette fois, c’est la rivière Corrèze qui est polluée le 1er du mois : 11 tonnes de poissons morts. Autre pollution : un discours à relent d’antisémitisme du président du Bundestag, entraînant sa démission le 11. Elections législatives israéliennes provoquant l’arrivée d’ultra-orthodoxes fachos, tandis qu’à Alger, les 12/14, le Conseil national palestinien entend proclamer la création d’un Etat palestinien. Et qu’en Pologne, les autorités annoncent la fermeture des chantiers de Gdansk, la capitale de Solidarnosc.

 

07-11-1989 : A 15° du Scorpion, sur le Soleil de la prise du pouvoir des Bolcheviks de 1917 et au bout de deux cycles Saturne-Neptune. C’est la chute du mur de Berlin le 9, qui fait craquer la RDA et entraîne l’effondrement des « démocraties populaires » de l’Europe, Roumanie exceptée pour seulement une vingtaine de jours. Un glas historique …

 

10-11-1990 : Les 19/21, sommet des 35 pays de la CSCE, tous les pays européens y signant une charte commune et saluant la fin de « l’ère des confrontations » (« Yalta s’est terminé ce jour-là » Mitterrand).

 

13-11-1991 : Le 1er, avant la disparition prochaine de l’URSS, la Tchéchénie proclame unilatéralement son indépendance.

 

15-11-1992 : ?

 

17-11-1993 : Le 16, à La Haye, les 16 pays  du COCOM (comité de coordination des exportations à destination de l’ex-bloc soviétique) décident de dissoudre l’organisation. Entré en maladie avancée au cours du mois, le président de la Côte d’Ivoire, Félix Houphuët-Boigny, meurt le 7 décembre.

 

20-11-1994 : ?

 

23-11-1995 : Le 4, assassinat du Premier ministre israélien Itzhak Rabin. Le 13, attentat anti-américain à Riyad (7 morts). Le 24, le Congrès américain vote le transfert de l’ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem.

 

25-11-1996 : Le 21, démission du premier ministre de la Bulgarie, Jan Videnov, sous la pression populaire. Le 23, décret ordonnant le retrait complet des troupes russes de Tchéchénie.

 

27-11-1997 : Le krach asiatique gagne la Corée du Sud du 17 au 22, et atteint suprêmement en fin de mois le Japon, touché par plusieurs faillites retentissantes, le monde économique retenant son souffle.

 

30-11-1998 : ?

 

03-12-1999 : Autour de cette première décade, attentat en plein jour en Corse, l’Hôtel Matignon recevant des indépendantistes décagoulés ; rupture d’une trêve de l’ETA basque espagnol ; Grozny sous les bombes russes ; marée noire provenant du naufrage du pétrolier l’Erika. 30-XI-03-XII, échec à Seattle de la conférence inter-ministérielle de l’OMC, impuissante à se fixer un programme et donnant lieu à de vastes manifestations anti-mondialistes.

 

04-12-2000 : Première mondiale : le 28 novembre les Pays-Bas légalisent l’euthanasie. Le 9 décembre, en Israël, démission d’Ehoud Barak qui se résout à des élections anticipées (dont on sait les conséquences). Les 20-21, attentat contre un autobus de transport d’enfants de colons israéliens dans la bande de Gaza et réplique de bombardement par hélicoptères israéliens des édifices de l’autorité palestinienne.

 

07-12-2001 : Le 11, entrée de la Chine à l’OMC. Le 2, faillite de la société Enron (la 7e plus grande entreprise des Etats-Unis) qui provoque un scandale international, déroutant les marchés mondiaux. Grève générale le 10 au Venezuela.

 

09-12-2002 : Le 19 novembre, le pétrolier Prestige s’échoue en Galicie, contaminant la mer pendant plusieurs semaines ; et le 10 décembre, la marine espagnole intercepte un cargo nord-coréen transportant des missiles Scud. Le 12, la Corée du Nord annonce à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) son refus de l’organisation, ses inspecteurs y étant expulsés le 27. Le 11, échec du vol inaugural de Ariane 5. (Les 12-13, au sommet de Copenhague, l’élargissement à 10 nouvelles nations de la communauté européenne, se présentant comme une épreuve redoutable).

 

12-12-2003 : Les 12-13, au sommet européen de Bruxelles (à 25), désaccord aigu entre la Pologne avec l’Espagne et le noyau France-Allemagne. Du 5 au 9, série d’attentats en Russie. Le 7, le Zimbabwe quitte le Commonwealth. Le 13, capture de Saddam Hussein. 14 et 25, attentats manqués au Pakistan contre le président Moucharraf. Le 21, explosion sur un gisement de gaz en Chine (243 victimes). Fin-novembre, Edouard Chevarnadze avait été évincé du pouvoir en Géorgie.

 

 

APERCU  CONFIGURATIONNEL

 

Ces observations mériteraient un substantiel commentaire. Contentons-nous de relever l’essentiel en constatant que chaque chaîne de conjonctions égrène un chapelet de faits assez étroitement soudés les uns aux autres dans la durée, sinon d’une même tonalité d’ensemble.

 

 La conjonction uranienne fait prévaloir les puissances plus ou moins autoritaires ou violentes de la « droite » et de « l’extrême droite » politiques, ainsi que les audaces, surprises et coups de théâtre de  l’histoire.

 

Si l’on joint, par exemple, la conjonction Mars-Uranus à la conjonction Soleil-Uranus entre 1933 et 1942, on tombe sur les principales étapes de l’aventure hitlérienne (l’homme a l’astre à l’Ascendant) qui précèdent et accompagnent la Seconde Guerre mondiale : retrait du Japon de la SDN (celui de l’Allemagne  survenant à la suivante opposition Soleil-Uranus), réarmement de l’Allemagne, occupation de la Rhénanie, annexion de l’Ethiopie, réalisation de l’Anschluss, déclenchement de la crise tchécoslovaque, retrait de l’Espagne de la SDN, création du Pacte d’acier, déclenchement de la crise polonaise, attaque de la Norvège, offensive occidentale de 1940 … Seule la conjonction solaire de 1935 compte comme réaction de défense des démocraties qui ne fait pas long feu. Les deux conjonctions de 1942 sonnent l’heure du renversement des forces militaires à partir duquel le pouvoir uranien passe de l’Allemagne nazie en déclin aux forces USA au profit des Alliés : Pacte anglo-soviétique (1942), projet de débarquement (1943), débarquement en Normandie (1944), bombe atomique (conjonction marsienne de 1945). Depuis la fin de la guerre, les conjonctions uraniennes tracent quelques-uns des principaux épisodes du « bloc de l’Ouest », face au « bloc de l’Est », à partir de la conjonction de 1947 : alternances de tension (1948) et de détente (1949) ; guerre de Corée (1950), détente (1951), tension (1952), fin de cette guerre (1953), puis de celle d’Indochine (1954) ; projet de conférence au sommet (1958), invitation de Khrouchtchev aux Etats-Unis (1959), etc …

 

La conjonction neptunienne, quant à elle, en plus de sa tendance humanitaire et de sa disposition à la détente, campée dialectiquement face à la conjonction uranienne, scande les poussées de la « gauche » et de l’ »extrême-gauche » : tendances collectives, communautaires, syndicalistes , démocratiques, socialistes, communistes. Mais aussi, à l’inverse du réalisme jusqu’à l’éclat de l’effet uranien tout en tension, la détente neptunienne passe par l’esprit de sécurité collective (SDN, ONU), l’humanitarisme et les brumes de l’idéologie sinon les égarements de la foi. Au long des conjonctions de la seconde moitié du siècle dernier, c’est surtout le camp soviétique qui est le théâtre de l’histoire, avec ses initiatives ou handicaps, ses avancées et ses reculs.

 

Il est manifeste que la conjonction plutonienne accompagne des jours critiques. On y voit s’aligner une collection de massacres de toutes sortes : brochette où s’étalent guerres, insurrections, annexions putschs, révoltes … Thanatos y règne, s’y signalant par une succession d’assassinats et de décès ; de même sous l’aspect de révisions, d’abrogations, d’annulations ; en particulier avec une collection de crises gouvernementales, de chutes ministérielles et d’échecs d’entreprises ; sans oublier les détériorations naturelles et dégats divers. Mais ne simplifions pas trop : si Thanatos a connu son point d’orgue avec la conjonction de 1945 (Hiroshima-Nagasaki), Pluton étant au semi-carré de Jupiter, son deuil peut aussi être libérateur, comme avec la conjonction de 1989 sous trigone jupitérien et le feu d’artifice de la chute du mur de Berlin. Il est des décès heureux … Outre que l’Asie s’y trouve à l’honneur avec cet astre.

 

Dans Les Astres et l’Histoire, j’ai exposé les tableaux des conjonctions et oppositions Mars-Uranus et Mars-Neptune des décennies 30-50, ainsi que les oppositions Soleil-Neptune de 1933 à 1963, pour les situer relativement à leurs conjonctions. Avec ces additifs, le tissu des corrélations se resserre d’autant plus. Ainsi, pour en revenir à la même époque de l’aventure hitlérienne qui est un temps où les faits de l’histoire sont hypertrophiés, non seulement la poussée nazie bat au rythme uranien, mais encore, elle « profite » de la défaillance de l’adversaire au temps de l’opposition neptunienne. L’incendie du Reichstag a lieu le 27 février 1933. Le 27 février 1934, Berlin hausse le ton en protestant contre la présence en Sarre de réfugiés allemands antinazis. Le 9 mars 1935, Hitler décide de reconstituer l’aviation militaire allemande et, le 16, annonce qu’il rétablit le service militaire obligatoire. Le 7 mars 1936, il réalise sa première agression militaire en réoccupant la zone démilitarisée de la Rhénanie. C’est ensuite, les 11-12 mars 1938, l’invasion de l’Autriche. Les 13-15 mars 1939, il annexe ce qu’il reste de la Tchécoslovaquie, et même Memel le 22. Le 18 mars 1940, il rencontre Mussolini au Brenner, l’entrée de l’Italie en guerre contre la France s’y esquissant. Et, en 1941, il attaque l’URSS le 22 juin lorsque convergent sur Neptune une opposition de Mars et un carré du Soleil.

 

Ces observations sont finalement passionnantes à suivre, mais il faut savoir s’arrêter …

 

Un fait cosmo-psychosociologique.

 

Notre démarche empirique nous fait observer des rencontres qui demandent encore à être interrogées.

Le problème qui se pose ici est celui d’un rapport hétérogène entre l’objet cosmique et le fait historique. Comment mettre en corrélation la récurrence d’un ordre astronomique cantonné aux mêmes tours de piste d’une dizaine d’astres et la galaxie des phénomènes historiques diversifiés à l’infini ? Ce ne peut être que par la médiation d’un substrat commun alignant à ce qui se répète dans le ciel un fondement permanent qui revient derrière l’inépuisable variété des choses qui défilent dans le monde. Le cheminement du devenir astral est un mouvement hélicoïdal qui accouple les valeurs répétitives de l’éternel retour et l’unique d’une marche inédite de l’histoire ; interaction de la permanence d’une structure et de la fluidité du changement. Du fait que l’astre poursuit indéfiniment sa trajectoire fermée dans la répétition du cercle, le contenu que nous en saisissons est celui de l’éternel retour, à quoi répond l’analogie du semblable en terme de significations essentielles, mais dépouillée des attributs de l’ici-maintenant. L’astre incarne un processus dynamique qui garde sa catégorie propre, mais dont l’aspect se renouvelle au long des siècles, réenfanté qu’il est par les générations successives au cours de l’humanité.

 

Ainsi, la dialectique Uranus-Neptune, aux valeurs respectives antagonistes et complémentaires – couple qui fonctionne à l’image (simplifiée) dont s’enclavent les deux battants d’une fermeture-éclair -  se fonde sur un rapport d’unité à multiplicité, de noyau à groupe, d’individualité à collectivité, de force unique à pouvoir de masse. Chacun d’eux a eu son slogan significatif : « Un peuple, un Reich, un Führer » et « Prolétaires de tous pays, unissez-vous. » Le principe uranien exprime un verbe centralisateur, hégémonique, voir totalitaire, répondant à une ambition de volonté de puissance, à l’aventure plus ou moins jusqu’auboutiste. Alors que le principe neptunien s’assimile à la montée d’un courant public, faisant entendre une voix communautaire, idéologie d’une population, aspiration ou illusion humaniste … Voici un tableau des principales incarnations successives de cette dialectique :

 

URANUS                                    NEPTUNE

Louis XIV                            -   Les coalitions

Napoléon 1er                       -   Les coalitions

La Sainte-Alliance                -   Le libéralisme

Les Versaillais                     -   La Commune

Le capitalisme                    -   La démocratie

Les anti-Dreyfusards            -   Les Dreyfusards

L’impérialisme                    -   Le socialisme

La Triple alliance                 -   La Triple entente

La Guerre de 1914-1918       -   La Révolution russe

Le Bloc national                   -   Le Cartel des gauches

Les ligues factieuses             -   Le Front populaire

Les nationalismes                 -   La sécurité collective

Le fascisme                         -   Le communisme

Le pacte germano                -  soviétique

Le «nouvel ordre européen»   -  La Résistance

L’accord anglo-américano    - soviétique

Le plan Marshall                    -   Le Kominform

Le Bloc occidental                  -   Le Bloc oriental.

 

Cette dialectique, mettant toujours plus ou moins un certain étatisme face à un climat contestataire, se déplace continuellement d’un terrain à un autre. Avec l’apparition du Tiers-monde devenu nouveau prolétariat, le transfert s’était déjà opéré de la « lutte des classes » à une lutte des nations sous-développées en un nouveau rapport Nord-Sud. Au surplus, le principe planétaire n’est pas inféodé à une cause, le « vent de l’histoire » étant libre : de même que la construction du mur de Berlin en un temps uranien est signée d’un acte dictatorial au surplus soudain et inédit, qui n’en vient pas moins du Kremlin, on a vu la conjonction neptunienne de 1989 se retourner contre le communisme, le mouvement révolutionnaire ayant renversé les pouvoirs établis dans les « démocraties populaires » puis en URSS. A la conjoncture semblable de 1773 – opposition de Jupiter à une conjonction Saturne-Neptune – c’est la monarchie britannique qui avait fait les frais de la partie de thé de Boston des Américains.

 

Depuis la disparition de celle-ci, on voit se dresser une nouvelle dialectique Uranus-Neptune en deux camps autour de l’élaboration de la mondialisation en cours. D’une part, le pouvoir économique en place, instaurateur d’un néo-libéralisme par ses institutions : BM, FMI, OMC. Et, d’autre part, le mouvement altermondialiste, apparu comme Forum social mondial. A signature on ne peut plus neptunienne : une véritable nébuleuse-galaxie, ce collectif d’associations d’innombrables ONG (organismes non gouvernementaux), qu’on compte par centaines de milliers, réparties dans le monde entier, que relient les réseaux Internet, et qui se veulent un contre-pouvoir de société civile, militant pour faire respecter aux hommes du pouvoir de l’argent les valeurs de la civilisation.

 

Paris le 1er novembre 2004. 

haut de page