Astrologie Individuelle (Théorie)

Présentation Articles Publications Imagerie Liens

 

LOGORRHEE   ASTRALE

télécharger cet article (pdf)

D’un passage d’Uranus à l’opposition de mon Jupiter, j’appréhendais quelque déconsidération plus ou moins justifiée. Me voici rassuré après lecture d’une tirade me concernant, aux jugements dévoyés par  parti-pris, provenant d Astroemail 109 de février dernier. Texte  où son auteur, un parfait inconnu pour moi, s’honore d’être – c’est un signe qui le classe - le disciple de Dan Martin, un ancien collaborateur d’Astres, récemment disparu. Confrère qui n’a jamais fait beaucoup d’étincelles prévisionnelles, sans pourtant se priver de critiques confraternelles,  la mienne tout particulièrement. M’étant bien gardé de toute polémique, me vînt toutefois, à la longue, sans citation de nom ni commentaire à son sujet, la nécessité de le prendre au mot dans le n°154 de L’Astrologue « Un bilan prévisionnel », à propos de la plus grande concentration planétaire du siècle dernier, cap ultra-critique de 1982-1983 que je redoutais particulièrement depuis longtemps. Echéance où le persifleur devait se fracasser à son propre pied de nez  :

« Chroniqueur dans une publication astrologique à grand tirage, un confrère qui se plait périodiquement à « m’interpeller » - pourquoi pas ? et une de ses critiques m’a servi – avait consacré en 1979 un article sur « La crise de 1982-1983 » (…). Propos se terminant ainsi, après même une optimiste évocation de construction européenne : » Si cette volonté ne faiblit pas, personne n’aura à regretter «le grand déséquilibre planétaire de 1982-1983 » …

 

Or, comble de l’horreur  de ces deux  années, outre divers conflits armés et révolutionnaires sur plusieurs continents, avec au surplus le plongeon d’une économie mondiale tombée au plus bas, pays d’Amérique latine au bord de la faillite et trente-et-un millions de chômeurs à l’O.C.D.E., l’Europe est prise à la gorge par l’implantation d’euromissiles, face-à-face de sites soviétiques et de Pershing américains. Tension allant jusqu’à la rupture des négociations à Genève sur le désarmement en novembre 1983 ! Au bord du précipice, le monde frôlant d’extrême justesse une troisième guerre mondiale ; alerte ultime du même ordre que fut l’affaire des fusées de Cuba en novembre 1962 ! Et, à défaut de l’explosion guerrière elle-même, substitution de la nature à la société, la tragédie de ces années infernales allait surtout être l’irruption du sida : une hécatombe parvenue à une quarantaine de millions de morts !

 

Avoir à ses trousses un si monumental désaveu terrassant son auteur, devrait calmer le successeur : rappel à l’ordre d’une ingénuité de la critique, si facile à fabriquer mais dont la vanité rejoint la corbeille de l’échec prévisionnel. D’autant que le dénigrement n’est pas une solution pour parer à sa médiocrité  Tel père, tel fils … Derrière un pareil fiasco, bien lourde est donc à porter la  succession que ce sinistre héritage.

 

Le malin au discours désinvolte qui s’attelle à une si poussive locomotive devrait s’interroger sur son départ de carrière en mettant une sourdine à ses vaines autant que détestables diatribes qui ne promettent rien de bon. En témoigne – acte manqué symbolique – son égarement à m’interpréter un Jupiter en Vierge ! Quel présage … Mais, n’est-ce pas précisément un signe qui suffit pour que nous en restions là, sans plus ?

 

Paris, 17 avril 2012.

haut de page